Les membres à l'honneur

Dmitri ROMANOV


Bella SWAN CULLEN
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « I'm a passenger » - Pv. Aria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: « I'm a passenger » - Pv. Aria   Ven 17 Avr - 22:22

Jack fréquentait de tout. Tout le monde et s'adaptait à tout, pourvu qu'on lui montrait la même sincérité dont il faisait preuve. Avec des ami aussi colorés et variés les uns que les autres, Jack avait traîné en ville quasiment toute la nuit. Ils avaient discutés de tout et de rien, s'étaient amusés, avaient dansé, rient et cassés quelques bouteilles. Quand l'alcool avait pris le relais, Jack ne perdait pas son entrain. Avec le temps et un talent de mimétisme naturel, il savait parfaitement imiter une personne prise dans les vapeurs. Les observateurs pensaient qu'il ne tenait pas l'alcool. Il buvait peu. Et jetait la moitié de ses verres. Il s'agissait de faire plaisir aux grands consommateurs qui avaient tendance à croire que le bon déroulement d'une soirée se sentait au taux d'alcool dans le sang.

Jack avait passé la soirée avec une très bonne voisine. Aria était agréable, drôle, franche. Et depuis que l'adolescence était passée et que l'envie de vivre illuminait son visage, son regard sur elle avait changé. Ce qu'il s'imaginait avec elle restait pour lui et parfois, il appréciait se souvenir de son visage et de ses hanches en faisait quelques croquis trop largement suggestifs. Si cette pratique lui avait valu la mort, il y a une demi-douzaine de siècle de cela, il n'avait jamais appris la leçon. Ou plutôt l'apprenait comme il l'entendait. Ses dessins personnels étaient verrouillés dans ses placards et n'en sortaient jamais. Jamais.

Après quelques sorties avec elle, après l'avoir régulièrement raccompagné chez elle, il était d'un accord tacite qu'il la ramène à chaque fois qu'ils rentraient ensemble. Oh, elle avait des amis qui pouvaient bien la raccompagner (ce qui arrangeait bien les parents de la jeune fille) et Jack aimait à penser qu'elle acceptait de se faire escorter car elle n'était pas tout à fait insensible. S'il savait qu'il avait tort, il était trop borné et aimait trop rêver pour penser qu'il ne s'agissait que d'une question pratique.

Dans la voiture, il continua à rire et à discuter avec elle. Mieux que quiconque, elle devait se douter que s'il était toujours d'un enthousiasme rare, il ne buvait jamais assez pour ne plus pouvoir prendre le volant. La route fut rapide. Comme d'habitude. Il se gara près de chez lui. Sortit et vint ouvrir la portière d'Aria d'une profonde révérence. Très naturellement, il lui prit les mains et l’entraîna sur quelques pas de danse. Tourbillonna sur le trottoirs puis sur la route. S'arrêta net. La fixa quelques secondes. Sans la lâcher, une main la soutenait par la taille.

Tu viens boire un dernier verre à la maison ? dit-il en tintant les clefs de chez lui au-dessus du visage d'Aria.

Jack était toujours surexcité. Il avait réputation d'être un garçon turbulent et même hyperactif. Il savait également qu'elle ne refuserait pas. C'était prédit. Et presque rituel. C'était le protocole : On va boire un dernier verre avec son voisin pour se poser avant de rentrer chez soi. Ou baiser. Ca dépendait. Chacun ses pratiques, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: « I'm a passenger » - Pv. Aria   Ven 17 Avr - 23:32


I'm a passenger
James & Aria

C'était le week-end et qui disait week-end, disait que je sortais souvent en compagnie de mes amis, ceux que je n'avais pas l'occasion de voir lorsque j'étais à l'université la semaine. Et là j'avais décidé de sortir ce soir en compagnie de mon voisin et ami Jack McMillan. Je le connaissais depuis plusieurs années déjà, avant même que ma soeur ne décède il y a un peu plus de 5 ans. C'était elle qui me l'avait présenté alors qu'elle avait une amourette avec lui. Il était fort sympathique avec moi et me faisait connaître différents groupes de musique que je ne connaissais pas. Bon si moi je l'aimais bien, ce n'était pas le cas de mes parents qui l'avaient pris en grippe depuis son installation à Forks. Toutefois comme d'habitude je ne les avais pas écoutés, estimant que j'avais bien le droit de faire ce que je voulais et de voir qui j'avais envie. Oui là-dessus j'avais toujours fait ma forte tête, n'écoutant pas mes parents au sujet des fréquentations que je devais avoir. Encore moins lorsqu'il s'agissait de Jack. Il avait beau être ce qu'il était : dragueur qui aime boire et fumer... Moi je l'aimais bien et puis du moment qu'on ne me faisait pas prendre de drogues, ça m'allait... En parlant d'autres fréquentations, s'ils savaient que je côtoie plusieurs être surnaturels, je crois bien qu'ils me prendraient pour une folle et me feraient enfermer à l'asile. D'ailleurs si j'avais tout appris au sujet des modificateurs, vampires etc... C'était grâce à ma meilleure amie Renesmée qui m'avait tout raconté et je gardais extrêmement bien caché son secret.

Quoi qu'il en soit, ce soir j'avais décidé de m'amuser et étais sortie en ville en compagnie de Jack. Nous étions allés boire un verre en compagnie de ses amis. Je ne les connaissais pas très bien et je me sentais parfois un peu à l'écart mais aimant beaucoup Jack, je faisais l'effort de m'intégrer parmi eux et puis en général l'ambiance était plutôt bonne et nous rigolions bien ensemble, donc je n'allais pas me plaindre. Et puis boire un verre avec eux me faisait toujours du bien. Il était extrêmement rare que je me mette minable car je supporte très bien l'alcool. En effet il me faut beaucoup de verres pour me rendre ivre, il m'arrive même souvent de mettre les hommes minables tandis que moi je suis à peine guillerette. Ça m'amuse beaucoup de les voir complètement pétés alors que moi ça va. Ils se demandent même souvent comme je fais et là je n'ai aucunement la réponse à cette question. Et puis si l'envie me prenait de rentrer soûle chez moi, il n'y avait aucun souci puisque mon voisin se chargeait de me ramener à chaque fois. Je préférais d'ailleurs nettement ça puisque même si j'avais le permis, je détestais conduire à cause de l'accident qui avait coûté la vie de ma grande soeur. Mes parents m'avaient littéralement forcée la main afin que je passe mon permis pour vaincre ma peur disaient-ils... Ce qui avait plus ou moins fonctionné... Mais au moins ils avaient cessé de me rabattre les oreilles avec ça. Ce qui était déjà pas mal.

Malgré tout je faisais confiance à Jack pour me reconduire jusque chez moi. Tout simplement parce que je voyais bien qu'il n'était jamais bourré et qu'il pouvait aisément reprendre la route sans encombre. De toute façon si j'avais jugé qu'il n'était pas capable de me ramener, j'aurais demandé à quelqu'un d'autre ou alors je serais rentrée à pieds... Après avoir dit au revoir aux amis de mon voisin, nous sommes montés dans sa voiture où nous avons continué à faire la conversation et à rire ensemble. Très vite nous sommes arrivés dans notre rue et je n'avais jamais le droit de descendre de la voiture tant qu'il n'était pas venu m'ouvrir la portière. C'était un petit rituel entre nous qui m'amusait beaucoup. Il agissait avec moi tel un gentleman. D'ailleurs je le soupçonnais d'être un vampire. D'une part à cause de ce comportement qu'il avait toujours avec moi mais aussi parce que depuis qu'il avait emménagé à Forks, je n'avais jamais vu aucun signe de "vieillissement" sur son visage. Il paraissait toujours aussi jeune depuis son installation à côté de chez moi. Toutefois jamais je n'avais osé lui parler de ce doute persistant... J'étais à peine sortie de la voiture que déjà Jack m'entraînait en me prenant par la main et en me faisant tournoyer quelques instants avant de s'arrêter et de me fixer tout en me demandant si je venais prendre un verre chez lui. Je ne pus m'empêcher de rire en le voyant agiter ses clés devant moi. Puis je repris mon sérieux tout en lui faisant un beau sourire avant de lui dire "Avec plaisir Mister McMillan." Je ne savais même pas pourquoi il me posait la question d'ailleurs puisqu'il connaissait déjà la réponse. En effet c'était notre petit rituel, lorsqu'il me raccompagnait, je continuais ma soirée chez lui avant de finalement rentrer chez mes parents.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: « I'm a passenger » - Pv. Aria   Sam 18 Avr - 0:06


Il hésita. Seigneur, ce sourire... Il eut un instant où il admira ses lèvres puis rit. Il lâcha sa taille et d'un geste maîtrisé, la fit tourner sur elle-même. Puis s'inclina de nouveau.

Vous me faîtes trop d'honneur, milady ! Il éclata à nouveau.

Comme il riait fort et sans pudeur, ses proches s'en trouvaient souvent gênés. Combien de fois lui avait-on fait cette réflexion ? Chut ! Moins fort. Tu nous fais remarquer. Jack, arrête... Il respectait pour quelques secondes la timidité de ses amis avant de s'esclaffer à nouveau sans aucune gêne. Il ne voulait pas embarrasser ses amis. Mais c'était un garçon naturel qui ne craignait jamais ce que les autres pensaient de lui. Et ce n'était qu'après coup, lorsqu'on lui disait ses quatre vérités, qu'il se rendait compte de combien certains de ses proches s'étaient montré hypocrites envers lui. Naïveté candide et innocente.

Jack attrapa la main d'Aria - choc thermique, grand Dieu qu'il aimait le contact des mortels - et bras-dessus-bras-dessous, l'emmena chez lui à grands pas, le dos droit comme un I. Chem-Cheminée , Chem-Cheminée, Chem-Chem Chéri... Dans son jardin, un énorme socle de pierre supportait la statue d'un gros taureau furieux. Quelques tulipes et coquelicots commençaient à fleurir tout autour et les herbes folles envahissaient sa pelouse. Dans les arbres, Jack avait installé des mangeoires et des gamelles où les animaux sauvages venaient se servir. La plupart, il s'agissait de chats, de chiens, de rats ou de renard. Ca aussi, ça emmerdait les voisins. Il attire les nuisibles, qu'ils disaient. Mais parfois, quand il avait de la chance - beaucoup de chance - des animaux de la forêts venaient assister au banquet. Il avait notamment fait la rencontre d'espèces rares qu'il se plaisait à dessiner, appuyé sur son taureau, pendant qu'ils dévoraient les paniers de fruits qu'il collectait pour ses amis sylvestres.

Jack lâcha le bras de son amie. Il la quittait rarement du regard. Quelque chose comme un embarras muet, une bizarre timidité le prenait toujours, arrivé au pallier de la maison. Comme s'il craignait son jugement, d'un coup d'un seul. En ratant la serrure, il rit. Puis déverouilla la porte. Comme un enfant, il sautilla sur le côté pour la laisser entrer la première.

Tu sais, je n'ai pas fait le ménage alors...

Avant qu'elle ne s'engouffre trop chez lui, il entra, claqua la porte et se pencha derrière elle pour jeter quelques bibelots laissés sur le chemin. Il la contourna pour vite aller ranger des feuilles, des dessins, des outils, des pinceaux, des breloques et autres babioles antiques. S'encombra les bras, en fit tomber la moitié. Il débarassa nerveusement la table basse et le grand fauteuil. L'intérieur de chez Jack était toujours ce foutoire monstre très caractéristique des antiquaires, des brocantes et des vieilles librairies. Et cette même odeur de poussière, de vieux bois rance et d'encens parfumait toute la maison. Il y avait de vieux tableaux partout, des peintures, des dossiers, des statues, des vases anciens et des meubles en bois qui n'avaient d'utilité que l'intérêt que Jack voulait bien le leur donner.

Voilà... Vas-y, installes-toi ! Bière ? Thé ? Café ? J'ai un excellent vin, si tu veux ! Bouge pas, je vais le chercher !

Jack ne tenait pas en place. Il s'agitait, déplaçait une vieillerie pour la jeter ailleurs, pas plus rangé, riait nerveusement et souriait comme un enfant. Il adorait recevoir. Et n'avait jamais perdu cet entrain lorsque Aria venait lui rendre visite. Alors il esquissa un geste vers le placard, hésitant à sortir d'abord les verres ou aller avant tout chercher la bouteille. Il s'immobilisa et se tourna vers elle, un doigt sur les lèvres, visiblement perplexe.

Ca ne dérange pas tes parents que tu tardes chez moi, au moins ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: « I'm a passenger » - Pv. Aria   Sam 18 Avr - 1:10


I'm a passenger
James & Aria

J'avais à peine terminée ma phrase que je remarquais que Jack avait l'air comme loin alors qu'il me fixait. Finalement il revint vite à la réalité puisqu'il s'amusa à me faire tourner encore une fois avant de s'incliner devant moi et en me disant que je lui faisais trop d'honneur tout en éclatant de rire. Son rire était contagieux et je ne pus m'empêcher de me joindre à lui. Jack avait toujours cet effet sur moi lorsqu'il riait. J'adorais son rire même s'il pouvait en agacer certains. Après tout même moi des fois on me disait que j'avais un rire de sorcière. Pourtant je ne le trouvais pas si bizarre que ça, mais bon chacun son opinion.

Jack attrapa ma main et je ressentis comme un courant électrique qui me traversait. Ça me faisait toujours cet effet d'ailleurs lorsqu'il me tenait la main. Je n'avais jamais vraiment compris pourquoi mais peu importe ça ne nous empêchait pas de le faire quand même. Jack m'entraîna à travers son jardin jusqu'à ce que nous arrivâmes devant sa porte d'entrée. Son jardin je le connaissais par cœur tellement je l'avais traversé à de nombreuses reprises depuis que nous étions devenus de bons amis au plus grand damne de mes parents d'ailleurs. Malgré tout ce qu'ils pouvaient dire au sujet de Jack, je n'en avais que faire, préférant me rapporter à mon propre jugement plutôt qu'à celui qu'ils se faisaient à son sujet sans vraiment le connaître. Finalement arrivés devant la porte de sa maison, mon voisin lâcha mon bras afin d'ouvrir sa maison. Il rigola un bref instant en se rendant compte qu'il avait loupé le trou de la serrure puis se décala pour me laisser entrer chez lui. Il ne manqua pas de préciser qu'il n'avait pas fait le ménage. Ce fut à mon tour de rire doucement en disant "Ce n'est pas bien grave." Après tout ce n'était pas comme si je n'avais pas l'habitude. Toutefois il se dépêcha d'attraper tout ce qu'il pouvait pour aller les ranger. Je me retenais de rire en le voyant faire surtout lorsqu'il fit tomber la moitié des choses qu'il avait dans les bras par terre. "Ce n'est pas la peine de prendre des gants pour moi tu sais... Je me fiche que ça soit rangé ou non chez toi. Je t'accepte tel que tu es." Même si je lui avais dit ça, il s'était entêté à continuer jusqu'à ce qu'il débarrasse un fauteuil dans son salon où il m'invita à m'asseoir. Chose que je fis aussitôt. Tandis que j'avais à peine posées mes petites fesses dans le fauteuil il me demanda ce que je voulais boire mais ne me laissa toutefois pas répondre puisqu'il s'empressait déjà de me dire qu'il avait un excellent vin et de me demander de ne pas bouger. Où croyait-il que j'allais aller ? Je posais mon sac à mains par terre près de moi en le regardant continuer à ranger. Cela me fit secouer la tête alors qu'il se tournait de nouveau vers moi en me demandant si ça ne gênait pas mes parents que je sois chez lui. Je le regardais et lui répondis "Je me fiche de ce que pensent mes parents. Je fais et vois qui je veux, quand je veux." J'étais un peu étonnée qu'il me pose cette question, n'ayant pas vraiment l'habitude de le voir s'intéresser à ce que pouvaient penser mes parents. Voulant détendre un peu plus l'atmosphère je lui lançais en rigolant "Pourquoi t'as peur qu'ils viennent t'engueuler ?" Je savais que oui par le passé, ils n'avaient pas hésiter à venir frapper chez lui pour se plaindre du bruit qu'il faisait mais je ne pensais pas qu'ils oseraient venir le voir pour l'enguirlander parce que je traînais avec lui. De toute façon ils savaient très bien que s'ils faisaient ça, je leur ferais tout simplement la tête et n'hésiterais pas à leur dire ce que je pense en leur hurlant dessus pour avoir osé faire ça. En effet pour moi les amis ont toujours été une chose importante, d'autant plus depuis que je n'ai plus ma sœur. Donc si quelqu'un osait les critiquer ou leur faire du mal... Je n'hésitais pas à les remettre en place et surtout à leur faire payer d'une quelconque manière. Et oui, il ne vaut mieux pas s'attaquer à eux si on ne veut pas avoir à subir mes foudres.

copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: « I'm a passenger » - Pv. Aria   Sam 18 Avr - 2:05


Jack attrapa une bouteille de ses placard. La poussière s'était amassée autour des rondeurs du verre et des cristaux flottaient dans le rubis du liquide. Ca ressemblait à du sang. Rouge. Epais. Tiède. Fruité et sucré. Amère et enivrant. Il attrapa deux verres en tournant la tête vers Aria. Eclata de rire, montra toutes ses dents.

Tu as raison ! Vive nous, notre liberté ! s'exclama-t-il en servant les deux coupes. Il se pencha sur la table basse en verre et tendit l'un des verres qu'il tenait dans sa main droite. Jack ignorait si c'était son agilité surnaturelle ou les siècles qui l'avaient rendues si habile de ses doigts.

Lorsque Aria lui posa sa question, il leva la tête vers elle. N'eut pas l'air de comprend immédiatement. Ou d'attendre sa réaction à elle. Puis rit avec elle à sa blague. Jack était parfaitement adapté à la société, à ses modes et ses mœurs. Il n'avait jamais eu de difficulté pour cela. Bien plus encore que son esprit revêche trouvait à épouser parfaitement les nouvelles idées occidentales. Mais il y avait toujours cette étrangeté chez lui qui était hors de propos et hors du temps. Il riait de bon cœur mais ne comprenait pas toujours tout de suite où était l'humour lorsque les gens lançaient des blagues un peu trop subtiles pour lui. Jack était d'avantage porté par le grotesque, le ridicule, le grossier. Ce qui était évident, ce qui ne faisait plus rire personne de nos jours. Qui peut encore se targuer d'éclater de rire en revoyant les folles aventures de Scapin ou d'Arlequin ? Jack en collectionnait des étagères entières des répertoires de la Commedia dell'Arte.

Je n'ai peur de rien ! Qu'ils viennent ! Je leur offrirais du thé et des petits biscuits s'ils le veulent. plaisanta-t-il en imitant grossièrement de sa main des manières précieuse avant de se fendre de rire.

En buvant, Jack la regarda. Il se calma immédiatement. Il songea qu'il avortait toutes ses chances avec elle en gloussant comme un hystérique. Il ne lui plaisait pas. Peut-être que si. Tu rêves ! Il soupira en regardant les reflets bordeaux de son vieux cru. Cette merveille, il aurait pu la vendre une fortune... Il rit doucement. D'un rire doux et calme.

C'est vrai ça...? (pause) Que tu m'acceptes comme je suis ?

Il releva le regard vers elle. Il y pensait depuis tout à l'heure. Si Jack était certain que ses peintures étaient les plus belles que l'on puisse peindre, que ses dessins étaient les plus agréables à regarder qu'on puisse dessiner, tous les compliments sur lui, sur sa personne, l'émouvaient comme un rien.

C'est gentil. Merci.

Il s'assit à côté d'elle et laissa sa tête pencher en arrière, sur le dossier du fauteuil. Faisant tourner la liqueur de raisin dans son verre. Il repensa à Cynthia. Aux bons moments. Aux espoirs, aux joies, aux rires et aux larmes de rire et de joie. Et il sourit. Il pencha la tête pour regarder Aria. Elles avaient le même grand regard de faon.

Tu sais. Ca me fait plaisir qu'on soit resté ami. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: « I'm a passenger » - Pv. Aria   Sam 18 Avr - 15:06


I'm a passenger
James & Aria

Jack explosa littéralement de rire lorsque je lui avais répondu que je me fichais totalement de ce que pouvaient penser mes parents et que je faisais bien ce que je voulais, que ça soit avec leur accord ou non. Pour toute réponse à ce que mon ami venait de me dire, je lui fis un sourire avant d'attraper le verre de vin qu'il me tendait tout en le remerciant. Juste après ça je lui avais demandé en rigolant s'il avait peur que mes parents se pointent chez lui pour l'enguirlander à cause du fait que je traînais trop souvent avec lui et ce jusqu'à pas d'heure. Toutefois même si Jack riait, je voyais bien qu'il n'avait pas l'air d'avoir saisi ma phrase. Il mit un certain temps avant de me répondre qu'il n'avait pas peur d'eux et qu'il les inviterait à prendre le thé avec des gâteaux. Je continuais de rire avant de lui dire "Même si j'adorerais voir ça, je ne pense pas que mes parents accepteraient cette proposition venant de ta part..." Je continuais à regarder mon ami lorsqu'il but sa première gorgée de vin et je fis de même, avalant ma première gorgée mais arquais un sourcil en l'entendant soupirer. J'allais lui demander ce qui n'allait pas mais n'en eu pas le temps puisqu'il me demandait si c'était vrai que je l'acceptais tel qu'il était. Je posais mon verre sur la table basse devant moi et le regardais droit dans les yeux afin qu'il voie que j'étais vraiment sincère avec lui. "Oui Jack, je ne suis pas du genre à raconter des balivernes. Alors oui je t'accepte comme tu es." Lui dis-je toujours en souriant et en l'écoutant me remercier tout en disant que c'était gentil. Je ne pus m'empêcher de lui répondre "Tu n'as pas à me remercier..."  

Certes depuis quelques temps j'avais des doutes quant à sa nature de vampire car pour moi j'avais l'impression de voir un garçon venant d'une autre époque... Mais ce qui m'empêchait de le croire totalement était la couleur de ses yeux. En effet s'il avait été un vampire "végétarien" ses yeux auraient la même couleur que ceux des Cullen et s'il avait été un vampire dit classique, il aurait eu des yeux rouges... Mais non lui n'avait pas les yeux comme ça... Du coup je ne savais plus trop quoi penser. Après tout je me faisais peut-être des idées, peut-être qu'il était juste un enfant de bonne famille, bien élevé. Quoi qu'il en soit, s'il était vampire ça m'était complètement égal... Il resterait tout de même mon ami. Jack vint finalement s'asseoir près de moi et je remarquais qu'il me regardait comme avec insistance. Je me demandais d'ailleurs pourquoi il me regardait de cette manière mais ne relevais pas. Je fus très touchée lorsqu'il me confia qu'il était content que l'on soit restés amis malgré tout ce qu'il s'était passé dans ma vie ces dernières années. Mon sourire était toujours là et je lui répondis "Moi aussi Jack, moi aussi..." J'attrapais de nouveau mon verre et avalais une seconde gorgée.
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: « I'm a passenger » - Pv. Aria   Mer 27 Mai - 15:15

Suite à la suppression de Jack par manque d'activité, j'archive le RP !
Revenir en haut Aller en bas
 
« I'm a passenger » - Pv. Aria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» aria origine
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» [terminé] Ezra et Aria: Choc émotionnel.
» Arrivée au bal
» Pretty Little Liars [Drame]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Deadly Hunters :: Les RPs-
Sauter vers: