Les membres à l'honneur

Dmitri ROMANOV


Bella SWAN CULLEN
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ias de Thrace, le légendaire vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 17:12


Ias de Thrace


Nom : De Thrace • Prénom(s) : Ias • Surnom(s) : Le père des vampires, l'originel, le diplomate (par ses ennemis), le général • Date de naissance : écrire ici • Âge physique : 40 ans • Race : vampire végétarien • Études : Cursus de général grec • Métier : politicien, général, chef du clan grec et originel des vampires • Satut civil : Célibataire • Statut matrimonial : Veuf • Orientation sexuelle : Asexuel, jusqu'à l'arrivée de son âme soeur • Plus grande peur : De ne jamais trouver son âme soeur • Plus grand rêve : Trouver son âme soeur et voir enfin la race vampire en parfaite  harmonie • Avatar : David Gandy
Caractère
Ias est un vampire très ancien et en tant que tel, il est froid, voir même glacial avec les autres membres de son espèce et tout autre personne. Il peut se montrer cruel au possible, lorsqu’on le cherche et surtout quand on le met en colère. Sa cruauté est calmée par un caractère plutôt doux et aimable, il a beau être froid avec les autres, il s’est se montrer diplomate quand il le faut. Très intelligent, il connaît beaucoup de choses sur le sujet vampire, il connaît même le nom de presque tous les vampires du globe, puisque beaucoup descendent de lui-même, étant le tout premier de son espèce. Il possède un charisme de folie, qui fait que lorsqu’il est présent dans une pièce, les autres personnes ne font que se taire et boire ses paroles, comme un doux nectar. En amour, lorsqu’il était encore humain, il était un homme très jaloux et possessif, car il n’avait jamais eu confiance en lui, malgré qu’il est été un grand général grec. Il est aussi ultra protecteur envers les membres de son clan, il est capable de tout faire pour les protéger.

Don

Toucher de la mort : Ias possède la main sacrée de la mort. Il a donc la capacité de tuer toute personne qui entre en contact avec sa peau et de la réduire à l’état de poussière. Son pouvoir peut transformer en poussière toute matière animale, végétale ou minérale qui entre en contact avec sa peau. Les vêtements qu’ils portent sont tous confectionner dans un végétal bloquant ses pouvoirs, c’est un arbre très rare qui se trouve qu’en Grèce, l’arbre de la vie. Afin de ne pas tuer par erreur, il porte toujours des gants à ses mains. Seule une femme peut le toucher sans tomber en poussière, mais il ne l’a jamais rencontré, donc n’a eu plus aucune relation amoureuse depuis sa transformation. De plus, ne pouvant entrer en contact avec un corps, il ne peut pas mordre pour boire du sang, sa soeur doit récolter du sang animal dans une coupe avant qu'il puisse le boire. Cette coupe a été crée par la magie des Moires et c'est le seul objet capable de resister éternellement à son toucher de mort.

Premier vampire: En tant que premier vampire, il posséde une force, une endurance et des caractèrtiques physique bien plus supérieur que les autres vampires.
we're on the right side of rock bottom
Behind the screen
Pseudo web : Naturio • Surnom(s) : Nat ou Max • Âge : 23 ans • Ce que tu fais dans la vie : Etudiant en études anciennes • Comment avez vous connu le forum ? : Grâce à  une recherche internet• Comment trouves tu le forum ? : SUPERBE!!!! • Un petit mot : écrire ici
Afterglow



Dernière édition par Ias de Thrace le Jeu 22 Sep - 13:25, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 17:13


This is my story


«Άνθρωπος, παιδείας μέν ορθής τυχών, θειότατον ημερότατο ντε ζώον γίγνεσθαι φιλεί, μη επιμελώς δε ή μη καλώς τραφέν, αγριώτατον οπόσα φύει γη.»  Platon (Traduction française: « Si l’homme a été bien formé, il sera un être bon et calme, mais s’il n’a pas eu une éducation suffisante et adéquate, il deviendra l’animal le plus sauvage de la nature ») -

**************

Je suis né dans le magnifique royaume de Thrace, dans une famille de généraux, à une époque que même les dieux ont oublié l’existence. Dans toute la Grèce, notre nation était connue, comme une très grande nation, Hérodote dira même que « La nation des Thraces est, après celle des Indiens, la plus importante du monde. S'ils avaient un seul roi et s'ils pouvaient s'entendre entre eux, ils seraient invincibles et, d'après moi, beaucoup plus puissants que toutes les nations ». J’étais encore un jeune homme lorsqu’il a dit cela après une visite dans ma famille. Ma famille était l’une des plus importantes de la nation Thrace, il y a avait mon père, Julien, général depuis son plus jeune âge, mais aussi Sabine, ma mère, qui était Athénienne de naissance. J’avais aussi une sœur, du nom d’Hélène et un frère du nom de Titus, mais je vous parlerais d’eux plus tard dans ce récit.

À l’âge de 7 ans, j’ai commencé mes études pour devenir un patricien grec comme un autre, j’ai commencé par les cours de basique, tel que la lecture, l’écriture ou encore dans une moindre mesure à apprendre à compter. Je me rappelle encore que mon maître était très fier de mes prouesses et me trouver assez intelligent pour devenir philosophe et ainsi rejoindre les bancs de Socrate, Platon ou encore Homère. Pourtant, ma vie était déjà tout tracée devant moi, je serais général puis mourrais au combat en défendant ma nation contre toute attaque étrangère, telle étaient mon destin tracé par les moires. Mon apprentissage continua à l’âge de onze lorsque j’ai commençait à suivre les cours de rhétorique, car dans notre belle cité, comme à Athènes, nous avions l’obligation de devenir de très bon rhéteur. C’est lorsque j’ai atteint mes dix-sept ans que je suis entrée dans l’armée, pourtant une guerre approchée et cette guerre seraient l’une des pires que nous allions affronter.

Un jour, alors que j’étais en faction dans les confins Ouest de la Thrace, un groupe d’amazone vint nous attaquer et nous fîmes très vite décimer. C’était un combat à un contre dix, malgré toute la rage qui habitait notre peuple, nous ne pûmes pas les repousser. Alors que je voyais mes compagnons tombaient un à un au combat, je fus surpris de croiser le regard d’une d’entre elles. Son nom était Camille, elle était la fille de la reine des amazones et notre attirance fut très grande, malgré le fracas de nos épées. Notre combat durera plusieurs heures, jusqu’à ce que et par nos blessures.

Je ne sais plus ce qui s’est passé par la suite, mais tout ce dont je me souviens fut que je me suis réveillé dans un lit qui n’était pas le mien. J’étais dans une tente très étrange, avec des armures au sol, des épées sur les pans de tissus. C’est une fois, qu’elle entra dans la tente que j’ai comprise ce qui s’était passé. Les amazones m’avaient conduit jusqu’à leur campement. Lorsque je la vis de mes yeux, j’ai compris que l’amour était à ma porte et qu’elle était celle que j’ai toujours attendue, une âme-sœur aurait dit ma mère. Étrangement, nous étions attirés l’un par l’autre, dans une passion commune et éternelle.

Notre attirance avait débuté le jour de notre premier affrontement, lorsque jeune de mes dix-neuf ans, j’ai réussi à rivaliser avec l’une des amazones, la plus douée de sa génération. Notre passion profonde continua pendant de nombreuses années et de notre amour naissais un petit garçon du nom d’Electre et d’une petite fille qui portait le nom de Pénélope. Notre amour a duré pendant quinze belles années, un amour absolu comme on en croise qu’une fois dans toute notre existence. Je l’aimais comme un fou, mais hélas la magie s’arrêta lors d’une soir.

Il était très tard, quand je suis rentré chez moi, ce soir-là. L’orage grondait à plusieurs kilomètres de là, mais j’avais quand même décidé de revenir à cheval à toute allure. Eh oui, mon épouse allait accoucher de notre troisième enfant, mais j’avais un mauvais pressentiment depuis ce matin quand je me suis levé dans ma tente. Partant pour ma villa, je chevauchais à tout rompre avant d’arriver dans mon logis. Pourtant, une chose horrible s’était passée, les gardes présents afin de protéger ma famille pendant mes campagnes militaires, étaient égorgés.

Sans prendre le temps d’attacher mon fidèle destrier, j’ai pris mon glaive coincé à ma ceinture et partit en quête de mon épouse et des enfants. En poussant la porte de la maison, je vis une horreur sans nom, même sur les champs de bataille, je n’avais jamais vu un tel acharnement de haine et d’horreur. Je marchais peu à peu entouré des cadavres de mes esclaves et des servantes. Tout à coup, je me baissais lorsque je tombais sur la vielle servante de la famille, ses yeux montraient un dernier effroi alors que sa bouche était fixée dans un hurlement de terreur sans nom. En me baissant, j’ai pu fermer les yeux de ma plus vieille amie, celle qui fut ma nourrice pendant mon enfance. Mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine et le sang tambouriné à mes tempes, j’avais peur qu’il soit arrivé malheur à ma famille. Après avoir fermé les yeux de ma nourrice, j’étais reparti en direction dans la chambre de mes enfants et lorsque j’ouvris la grande porte de bois et ne vis que des berceaux vides. La terreur était si importante en moi que je courus le plus vite possible dans la chambre que je partageais avec mon épouse.

Au moment, ou je put voir enfin la porte de notre chambre, j’entendis un cri sourd, un cri de guerre suivit du fracas du fer. Mon épouse se battait contre les agresseurs afin de protéger notre famille. D’un coup d’épaule, j’ai fait sauter la porte de ses gonds, mus par la haine et la rage de tuer afin de venger nos morts. Ma femme, mon Amazone livrait bien un combat contre nos ennemis, pourtant cela été horrible, elle était blessée, très grièvement, une dague était fichée dans son sein droit, pourtant, elle continuait à combattre comme un diable. Je l’ai alors très vite rejoint et quand mes yeux se posèrent sur elle, j’ai lu au fond de son regard, que c’était son dernier moment. Elle tomba dans mes bras, son épée glissa au sol et elle s’éteignit ainsi dans mes bras. Je me mis tout à coup à pleurer toutes les larmes de mon corps, je venais de perdre mon âme-sœur et cela m’avait brisé, le cœur.

Après avoir déposé un baiser sur ses lèvres, en guise d’un ultime à très vite, je repris mon glaive et la déposai sur le sol avant de faire face à nos assaillants. Ils étaient hideux, des poils partout comme des loups et des dents aussi longues et féroces que des crocs de lion. À l’époque, je n’avais pas compris que j’étais tombé sur des loups-garous et que je n’avais aucune chance de survivre face à eux. Le combat était pipé d’avance et ma mort, ainsi que celle de mes enfants allaient arriver très vite. Tout à coup, entre deux éclairs, j’ai entendu une voix glaciale et cruelle, une voix de mon passé, la voix de mon frère, Titus. J’étais sûr qu’il était venu m’aider à combattre mes ennemis et m’aidait à protéger ma famille, notre famille, mais ès tout ces millénaires.

- Dépose ton arme, Ias ou j’arrache le cœur de tes enfants

Oh mon dieu, mais pourquoi ? Que lui avais-je dont fait pour qu’il se montre aussi cruel et veuille détruire ma vie. J’avais tout fait pour faire de lui un homme bon, lui avait trouvé une place en tant que soldat, je m’étais mouillé pour lui. J’étais prêt à tout pour lui, c’est donc incrédule que j’ai laissé tomber mon épée. Acceptant donc mon sort, j’étais sûr qu’il laisserait mes enfants vivre, ils étaient encore assez jeunes pour oublier la mort de leurs parents et ne pas chercher à les venger. Hélas, Titus avait une autre idée concernant la suite des évènements. D’un coup de pied, il me jeta au sol et m’enfonça le glaive de mon épouse dans l’épaule, la douleur était immense pourtant, je ne voulais pas lui offrir le plaisir de gémir de douleur.

Une fois bien maintenu au sol, Titus fit une chose encore plus horrible que je pensais capable, il tua mes enfants juste devant mes yeux avant d’offrir la plus petite en repas à la plus grosse des créatures. Je hurlais, essayant de me débattre, mais l’épée était si bien enfoncée dans ma chair que je ne pouvais rien faire pour aider mes pauvres enfants. Au bout de quelques secondes, ce fut le silence, les pleurs de mes petites s’étaient arrêtés et la fin arrivait pour moi aussi, car mon frère s’était penché devant moi avant d’enfoncer sa propre dague à l’intérieur de mon cœur.

- Elle aurait dû me choisir moi et elle serait encore en vie.

Ainsi donc, il avait été amoureux de ma femme et le meurtre de ma famille était dû au fait que ma femme ne voulait pas de lui ? Non… En regardant dans ses yeux au moment où j’expirais, j’ai compris que même si elle avait accepté, nous serions tous morts afin qu’il puisse asseoir sa puissance sur ma douce épouse. Mon regard se détourna de celui de mon frère pour croiser le regard vide de mon épouse et je put enfin expirer. Au moment où mon cœur s’arrêta de battre, mon âme elle-même poussa un hurlement, elle réclamait vengeance frère de m’avoir trahi.

**************

- « Δεν έχεις φόβο να χαθείς εάν η καρδιά σου είναι γενναία ». Homère, L'Illiade (Traduction française: « Tu n’auras pas peur de disparaitre sur terre, si ton coeur est brave.») -

**************

Je ne savais pas où j’étais, tout ce dont je me souviens, c’était la lame qui me perforait la poitrine et qui causait l’arrêt de mon cœur. J’étais sûr que ma vie, s’arrêterait là, mais non, j’étais debout dans une grotte avec au centre de la pièce, un grand métier à tapisser. Je portais encore mon armure, qui avait été brisée par les coups et les nombreuses batailles, ma tunique était maintenant rouge de mon sang. Je ne comprenais absolument pas ce qui s’était passé, tout ce dont je me rappelais, c’était l’attaque qui avait causé la mort de ma femme, de mes enfants et toute ma maison. J’essayais de me lever, mais je n’y arrivais absolument pas. Mes jambes refusaient de m’obéir, que se passait-il ? Je devrais être mort, maintenant…

- Nous avons entendu ton appel, Ias.

Une voix détachée et âgée avait prononcé ses mots, comment connaissait-elle mon nom ? Mais surtout où suis-je ? Ma tête aspecta de se retourner afin de toiser l’endroit d’où provenait la voix, mais je suis resté abasourdis en découvrant trois femmes, d’âge différent. Une d’entre elle, devait avoir une petite quinzaine d’années, la seconde était dans l’âge de la raison, au alentour d’une quarantaine d’année, mais la dernière, qui avait surement prononcé la phrase, avait surement plus de quatre-vingt ans.

- Nous sommes les moires, prononçâmes la plus jeune. Nous connaissons tout. Le passé.

- Le présent, dit celle de quarante ans

- Le futur, conclus la dernière.

- Nous avons entendu ton appel à la vengeance et nous acceptons de t’autoriser à te venger, à condition que tu combattes à jamais les ennemis des dieux.


Cette phrase fut prononcée par l’ensemble des femmes, mais cela ne fit qu’inquiété plus encore le général, que j’étais et qui ne savait toujours pas ce qui s’était passé en ce jour. Je les regardais et d’une voix brisée, j’acceptais la proposition qui m’avait été faite par les femmes, me venger contre les défendre contre leurs ennemis. Tout à coup, les trois femmes levèrent leur main et un rayon me frappa de plein fouet avant que je ne m’évanouisse.

À mon réveil, mon monde avait changé, j’étais devenue une créature de la nuit, comme on appellera plus tar, un vampire. Cela fut dur pour moi de m’accommoder de mes pouvoirs et surtout contrôler ma soif de sang, qui était très importante en tant que jeune vampire. Plusieurs mois après, mes « mères » me laissèrent accomplir ma vengeance. Une nuit, après avoir couru des semaines afin de retrouver mon objectif, je suis tombé sur ma demeure qui était de nouveau habitée. Mon assassin avait pris possession des lieux, le corps de ma femme possédait une tombe, tandis que j’appris que celui des enfants et du maître de maison, avait été jeté dans le fleuve. Ma rage arriva à des extrémités, jamais atteinte dans la vie d’un homme.

La météo était la même que le jour de ma mort et je m’en servis pour pénétrer dans la maison en explosant la porte d’une simple pichenette. Cette dernière vola en éclats et je me suis alors retrouvé entouré d’une dizaine de soldats lourdement armée, mais pour la créature de cauchemar que j’étais devenu, cela me fut très aisé de les détruire jusqu’au dernier. Je trouvais mon frère dans le lit d’une femme en train de fornicer, ce qui me fit sourire. Au moment, précis ou l’orgasme allait arriver, j’ai décidé de manifester ma présence, par un « Je t’ai manqué, mon frère ? » Suivit d’un rire sadique, lorsque ce dernier prit une épée afin de combattre la créature que j’étais devenu. Cela me fit sourire, lorsqu’il s’élança dans une estoc et que d’une main, j’arrêtais l’arme qui tomba alors en poussière. Mon frère prit alors peur et tomba à genoux pour me supplier de lui laisser la vie sauve, qu’il était désolé pour tout et qu’il regrettait. Pourtant, vous savez quoi ? Je m’en fichais totalement, je l’ai relevé non sans violence avant de plonger mon poing dans sa poitrine afin de lui arracher le cœur. Une fois fait, j’ai sorti le palpitant de la poitrine et le porta à mes lèvres afin d’y enfoncer mes crocs dedans. Mon frère qui avait eu encore quelques secondes avant de mourir, me regarda avec effroi avant de tomber au sol, mort. Ma vengeance était enfin accomplie.

Alors que je m’apprêtais à repartir, la femme dans un excès de confiance, se saisit de l’arme de Titus avant de me l’enfoncer dans le torse. Cela me fit exploser de rire, quand elle, sous le coup d’un effroi sans nom, me vit retirer l’épée comme si de rien n’était et en lui touchant le visage, elle tomba presqu’instanement en poussière. Elle n’aurait pas dû mourir, cette folle n’aurait pas essayé de me tuer, je serais reparti sans même la blesser, sauf que voilà, elle était morte maintenant. Retournant dehors, mes yeux furent stoppés par une statue si belle, cette dernière avait été mon cadeau pour notre vingtième anniversaire de mariage. Elle représentait mon épouse avec dans les bras, ma petite dernière et mon garçon jouant au sol avec l’épée de son père, en voyant cela, une larme coula de mon visage, puis je tombais enfin au sol en proie à une douleur et une peine sans nom. Aucun parent ne doit survivre à ses enfants et cela est encore plus vrai, le père fut sorti de sa mort pour servir les trois moires.

J’ai envoyé un baiser à mon épouse avant de repartir pour retrouver mes maîtresses, mais en chemin, je devais aller voir ma sœur et lui faire mes adieux. Le voyage dura plusieurs jours, jusqu’à atteindre la demeure de ma sœur cadette, une fois sur place, elle sursauta de peur en me voyant, car je ne pouvais pas être encore en vie, mon frère lui ayant dit que j’étais mort lors d’une attaque de bête sauvage. En écoutant cela, j’ai compris que mon frère lui avait dit cela, car il avait beau aimé ma sœur plus que tout, elle m’aimait bien plus que lui et l’aurait banni à jamais de sa vie. Je me devais donc de lui apprendre toute la vérité, l’attaque qu’il avait mené sur les miens, la mort de ma femme, mon frère qui tue sous mes yeux, mes amours. Elle s’effondra au sol en pleure et me regarda dans les yeux avant de me dire qu’elle était tellement désolée et qu’elle serait prête à mourir, pour les ramener à la vie. Cela me fit sourire, connaissant ma sœur, elle l’aurait sans hésiter, si cela était possible.

Je l'ai regardé alors et lui envoyant un baiser, car ne pouvant la toucher à cause de mon don pour le moins dangereux, sans la faire tomber en poussière. Une fois fait, j’ai décidé de quitter la maison et je n’y suis revenue que trois ans après, lorsque mes mères m’ont appris que ma sœur était tombée très malade et qu’elle allait mourir. Avec leur accord, j’ai donc décidé de repartir la voir afin de la transformer en vampire et qu’elle me suive dans la nuit des temps. En arrivant chez elle, où elle vivait seule depuis la mort de son vieux mari, elle était couchée dans son lit et très proche de la mort. Pourtant, je chassais Thanatos pour lui permettre de survivre et j’ai partagé mon venin avec elle. Je me le suis retiré afin de le mettre dans une coupe magique offerte par mes mères afin de pouvoir boire du sang sans problème. Mon pouvoir pouvait détruire toute chose qui entrer en contact avec mes mains en le réduisant en poussière, c’est pour cette raison que mes mères se sont servi de leur magie pour me confectionner des vêtements, ainsi qu’une coupe magique afin de pouvoir boire du sang sans risque. La transformation fut très douloureuse pour ma sœur et la laissait ainsi sous la forme d’un vampire que j’enrôlais dans ma suite afin de lutter contre les ennemis des humains.

Notre aventure continua pendant des siècles a vivre parmi les humains, jusqu’à ce que ma sœur décide de me quitter avec un homme qu’elle venait à peine de rencontrer et qu’elle avait changé en vampire. Je n’ai plus eu de nouvelle d’elle, pendant deux cents ans où je continuais sans relâche mon combat contre les enfants de la lune. J’ai presque réduit à néant leur peuple de Grèce avant de retrouver ma sœur qui avait eu pendant tout ce temps, une histoire personnelle peuplée de meurtre et de sang. Elle avait avec l’homme, voulu créé le plus de créatures des ténèbres possibles afin de prendre possession du monde des vivants. Pourtant, quand elle a vu ce qu’elle était devenu, elle me revint avec la volonté d’expier tous les crimes qu’elle avait commis sous le coup de l’amour. Je l’ai alors regardé et après mure réflexion, j’ai accepté qu’elle revienne vers moi, à la seule condition que le seul sang qu’elle boirait sera celui des animaux, afin de la punir de tous ses crimes. Elle m’avoua aussi avoir éliminé l’homme qui avait pris une autre compagne qu’elle, un crime passionnel, mais l’on ne peut pas vraiment la punir pour avoir tué un monstre. Surtout quand on fait la rencontre de son âme sœur.

C’était en Mésopotamie que ma sœur fit la rencontre d’un chef de tribu, Achille. Elle tomba follement amoureuse de lui et me supplia de faire de lui un vampire, mais je n’en vie rien. Je laissai à ma sœur le plaisir de transformer l’amour de sa vie en vampire. Depuis ce jour, ils ne se sont plus jamais quittés et forment le couple le plus parfait, entre la beauté de ma sœur et la force brute de son époux. Notre clan formait un groupe soudé et nous faisons tout pour ne pas nous mêler aux autres vampires, ma sœur se servait de son pouvoir afin d’éloigner les éventuels gêneurs. Nous n’avions pas envie que notre existence soit connue, mes enfants devaient eux-mêmes se débrouiller dans la vie. Notre vie était de rester dans les montagnes grecques et nous devenons très vite une légende, les vampires ne savaient plus qui était leur originel et cela nous sauva des gêneurs. En devenant des légendes, notre tranquillité était accomplie, mais ce n’est pas pour autant que nous nous sommes lassé de surveiller nos enfants. Nous avons toujours gardé un œil sur eux, malgré les royaumes qui naissaient et s’effondrait. J’ai vu de mes yeux, la fin de la Thrace, les conquêtes d’Alexandre, mais aussi la chute des murs de Troie, la destruction des mur de Jéricho. De notre domaine, nous avons vu des empires s’effondrait et d’autre venir à la vie, ce fut le cas du clan roumain.

Vers 400 ap. JC. Ou bien était-ce 500 ap., les souvenirs sont flous pour moi. Notre groupe a vu que le clan que l’on appelait alors, les Volturi prenaient beaucoup trop d’essor sur le monde des vampires et cela ne nous plaisait pas. Pour moi, aucun de mes enfants n’a le droit de soumettre les autres à son pouvoir. C’est pour cette raison que nous sommes sorti de notre exil afin d’aller apporter notre soutien au clan roumain, mais ces derniers nous ont rit au nez et nous ont prit pour des fous. Après nous avoir banni de leur domaine, nous avons du regarder la destruction du clan roumain lors d’une attaque des Volturis. N’ayant pu rien faire, j’ai décidé de retourner dans notre exil, jusqu’à ce que nos ennemis reviennent et que les chasseurs mettent à mal mes enfants.

Cela arriva en 2016 après J.C, nous avons appris que la prophétie des moires était en train de se réaliser et elle me concernait tout particulièrement.

« Tu vivras des millénaires en exil, jusqu’à ce que la race des vampires soit proche de la mort. Dans un dernier élan de sursis, tu retrouveras ton âme-sœur qui seul peut te toucher. Elle aura comme l’amazone les yeux bleu et les cheveux d’or. Pourtant de sa vie dépendras la survie des ta race, morte ou vivante, cela changera ton passé. »


Nous sommes donc tout les trois partis pour Forks afin de nous mêler de nouveau à mes enfants, dans cette ultime bataille contre nos ennemis ancestraux, à jamais côté à côté. La légende est descendu de sa montagne, tremblez ennemi des vampires, le vampire originel sort de son sommeil

Afterglow



Dernière édition par Ias de Thrace le Jeu 22 Sep - 13:16, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Chasseur
Chasseur
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Chloe Bennet

MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 17:33

Re-bienvenue parmi nous, Ias ! Very Happy J'ai hâte de lire ta fiche en entier ! ♥️

_________________

awesome as you can't handle it

As we were one | ©️ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
http://shinysnotra.tumblr.com/

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 17:39

Oh Bienvenu au petit nouveau ^^
Revenir en haut Aller en bas

Hybride
Hybride
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Mélanie Iglésias

MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 17:51

Coucou,

Bienvenue parmi nous Wink
Ca fait plaisir de voir de nouveau visage :30:
Surtout si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas à faire appel au staff Wink
On est la pour ça Smile

J'ai hâte de lire ta petite fiche Wink
Kiss

_________________
I'm a vampire and a werewolf.
Je suis unique, je suis maléfique mais je suis aussi généreuse, admirative, charmante... Comme quoi la nature ne fait pas tout. (CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 19:17

Merci beaucoup à tout les trois!!!!!!!! <333
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 22:10

Bonsoir et sois le bienvenu !

Dîtes-moi, l'introduction de cette fiche détonne ! Quelle audace. En tant que pater noster, tu vas pouvoir développer des choses formidables avec les autres vampires. J'ai hâte de voir ce qu'Ias sera venu faire à Forks et comment y est-il arrivé. Tes références sont classiques mais très justes, j'aimerais bien voir quelle traversée, entre Dracula et Odyssée, tu vas pouvoir nous offrir !
A la vie comme au jeu, j'espère que nous aurons l'occasion de confronter nos créatures, si par bonheur mon personnage te plaisait un peu. De plus tu as une belle écriture. Quoi qu'il en soit et qu'il arrive, je te souhaite une bonne continuation et à très bientôt sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 22:21

Bah je te remercie pour cette accueil qui détonne. J'espère faire une histoire qui ne te déceveras pas et te proposer un personnage interessant pour qu'on puisse se faire plaisir à Rp ensemble. Il s'avère que j'ai beaucoup d'idée concernant ce personnage qui pourrait en faire un des plus intéressants que j'ai créé depuis des années. Je vais pas te mentir, j'ai ce personnage dans mon immagination depuis de très nombreuses années et je pense vous faire un truc interressant. De plus, je te remercie de tes compliments, ils me touchent beaucoup.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 23:02

Saaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut et bienvenue parmi nous ^^
j'espère que tu te plaira ici ! et surtout n'hésite pas à nous mp au besoin.

ps: t'es pas un peu jeune pour être le père de tout les vampire XD (je suis un peu plus agée que toi :p et ya plus âgée que moi )
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Jeu 21 Juil - 23:09

Merci beaucoup pour ton acceuil!!

Bah je savais pas trop l'âge des vampires dont le tiens, dans ce cas, je vais me vieillir plus encore xD L'histoire de base vu avec Rheena est que je sois considéré comme l'un des plus âges et parmis les premier
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Ven 22 Juil - 12:43

Bienvenue !
C'est triste de ne pouvoir avoir qu'une seule femme au monde à aimer et de ne pas la connaître !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Ven 22 Juil - 14:21

MErci beaucoup!!!

Ouais, sachant qu'en plus de 5000 ans d'existence, j'ai plus eu droit au sexe #VDM mdr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Ven 22 Juil - 17:41

#VDM pour sûr ! :p

En tout cas, on a hâte de te lire et de valider !
Bonne chance pour la terminer Ia ! 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   Sam 23 Juil - 1:57


   Congrats

   

   J'ai l'honneur de t'annoncer que ta fiche est VALIDE !!!

   Le reste du forum s'ouvre désormais à toi!
   Tu peux donc le découvrir tranquillement, mais avant tout n'oublies pas ces quelques points:
   - Il te faut recenser ton avatar pour qu'il ne te soit pas piqué: WWW
   - Tu peux dés à présent aller créer tes fiches de liens et de sujets et aller voir celles des autres membres ! Il te faudra les recenser ICITu dispose d'un délais d'UNE semaine pour les faire !
   - Comme on a tous besoin d'un endroit pour vivre, viens faire ta demande :
     - Si tu es vampire tu peux avoir un don ! Pour prévenir les membres de ce dont tu es capable, n'oublie pas d'aller le recenser : ICI
- N'hésite pas d'ajouter les admins sur Skype pour avoir en contact en cas de problèmes: ICI!

   N'hésites surtout pas à aller jeter un coup d'oeil aux fiches des autres membres pour avoir rapidement des liens et peut-être même des RP's!
   Si tu rencontres le moindre soucis les admins sont et seront toujours à ta disposition!

   A très bientôt sur le forum! Profites bien!

   ∞ Un petit mot de l'admin:
     Alors, je ne saurais que dire de ce personnage haut en couleur !  :27:
Ce n'est pas une arrivée quelconque que tu nous fais. 'p' 
Un personnage, une conception qui arrive à bousculer la routine de tous par sa cohérence et son charisme ! J'ai hâte de te voir jouer, t'épanouir, admirer le panel de possibilités d'avenir que ton personnage nous offrira.
Aussi, le récit est très bien détaillé et l'intrigue bien menée ! Ta fiche a vraiment été un plaisir pour mes yeux. 

Et c'est avec honneur, que je te valide ! *^* 
A tantôt, Ia !  :25: :31:

   ©️ Dakota & A-Lice
   
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ias de Thrace, le légendaire vampire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ias de Thrace, le légendaire vampire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.
» Rosen Vampire
» The Vampire Diaries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Deadly Hunters :: Les fiches de présentation-
Sauter vers: