Les membres à l'honneur

Démétri Volturi


Amaël O'Connell


Caroline Forbes

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez nous donner votre avis sur la version 8 du forum
spécial Revenant sur ce sujet (ici).
Pour toutes prises d'un postes-vacants ou d'un revenant, nous vous offrons 50 points supplémentaires
et la possiblité de faire un DC seulement 2 semaines après inscriptions à la place d'un mois.

Partagez | 
 

 Au coin du feu - PV Carlisle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Elizabeth Reaser

MessageSujet: Au coin du feu - PV Carlisle   Sam 10 Fév - 23:44


au coin du feu

○ Carlisle and Esmée
Esmée avait passé sa journée dans une maison du XVIIIème siècle. Les propriétaires venaient tout juste d'acheter et voulait rénover, tout en gardant le style, mais en ouvrant d'avantage sur l'extérieur. Ce qui était agréable avec ces clients c'est qu'ils étaient près a faire beaucoup pour que ça rende la maison agréable à vivre. Elle revenait de cette première journée avec pas mal d'idée en tête à elle où à ses clients. elle avait de quoi faire pour plusieurs jours. C'est ce qu'il y avait de bien avec son travail. Elle pouvait travailler pas mal chez elle. Durant ces dernières études, elle avait même fait connaissances avec un logiciel informatique, mais elle préférait faire ça à l'ancienne, avec un crayon et du papier. Elle avait son bureau face à celui de Carlisle. Elle alla s'y installer afin de s'atteler à la tâche. Elle se trouvait face à la fenêtre et donc tournait le dos à la porte. C'était volontaire, la vue était tellement plus belle ainsi et la nature lui donnait souvent des idées pour son travail, mais aussi pour ses dessins. Elle rêvassa cinq minutes, avant de se mettre au travail. Elle commença par repenser le salon : La salle principale d'une maison. Elle y passa une petite heure, avant de se dire que la journée avait été assez longue et puis qu'elle pourrait si remettre plus tard dans la soirée après tout; autant profiter du fait qu'elle ne dormait pas, ce qu'elle faisait assez régulièrement enfaites.

Elle se dirigea vers son propre salon et fit un bon feu dans la cheminée. Pas qu'elle ai besoin de se réchauffer, mais cela l'apaiser,
la réconforter. Une fois le feu bien démarrer, elle alla se chercher un livre dans la bibliothèque et s'installa dans le fauteuil le plus près du feu pour lire. Ses enfants arrivèrent les uns après les autres. Tous passèrent la saluer, avec un petit bisou pour chacun et Nessie eu le droit à un câlin un peu plus long que les autres, à part peut-être Rosie, elle était pas en forme ces derniers temps, ces idées noirs lui revenait au galop. Esmée se replongea toute fois dans son livre, une fois qu'Emmett eu emmené Rosalie. Elle entendit ensuite la voiture de Carlisle se garer dans le garage. Elle reconnaîtrait le bruit de ce moteur entre mille, pas qu'elle soit experte loin de là, mais ils avaient fait assez d'escapades avec pour qu'elle le reconnaisse. Elle bouillonnait d'aller à sa rencontre, mais elle ne bougea pourtant pas d'un millimètre, elle était si bien là. Elle l'entendit monté les escaliers,
ses pas pourtant si léger résonnait dans ses oreilles. il s'approchait davantage...

(c) miss pie


Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Peter Facinelli

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Dim 11 Fév - 2:13


Au coin du feu

Après le travail à l'hôpital, j'avais fait un détour par la réserve Quileute avant de rentrer à la maison. Déjà, pour prendre des nouvelles des loups, et surtout des menaces qu'ils sentent bien avant nous, de par la naissance de nouveaux loups parmi les leurs, mais également pour faire profiter de ma médecine ceux de la tribu qui en auraient besoin. Se soigner avec les plantes, j'adhère totalement, et je ne les empêcherait pas d'aller contre leurs traditions, mais parfois, l'expertise d'un médecin n'est pas si inutile, même si il a les mains froides et sent le cadavre, comme on me l'a déjà signifié de façon si charmante. Je pourrais à mon gré leur répondre qu'ils puent le chien mouillé, à en être heureux de ne pas avoir besoin de respirer pour vivre. Mais il en faut plus pour me vexer, même si l'animosité que je peux encore sentir chez quelques anciens n'est pas feinte. Malgré notre alliance, plus solide à chaque nouvelle menace, les habitudes ont la vie dure, et me voir déambuler sur leurs terres ne semble pas tout à fait au goût de tous.

Ma tâche achevée, le soleil pointe soudain ses rayons à travers les nuages quasi omniprésents dans cette région, et je me retrouve nez à nez avec Billy Black, qui me prit d'éviter d'afficher davantage ma nature dérangeante en prenant "un coup de soleil". De toute façon j'avais fini, et je vais déjà bien assez trainer cette odeur de chien mouillé jusque chez moi pour ne pas y baigner plus longtemps que nécessaire. Je reprend donc la route, prenant la route que je connais tant et si bien à force de l'emprunter. Une routine qui me convient parfaitement. A vrai dire, Forks, c'est chez nous, d'autant plus cette fois-ci que la précédente, avec les liens que nous avons liés de façon plus ou moins volontaire avec un bon paquet de monde.

Je croise la voiture d'Emmett à quelques dizaines de mètres de la maison, avant de garer ma voiture dans le garage. Les escaliers rapidement franchis, j'entre dans le salon, accueilli par un feu de cheminée et Esmée installée sur un fauteuil, un livre à la main. je la contourne pour me glisser derrière elle, passant mes bras autour de ses épaules tout en l'embrassant sur la tempe.

"Comment ça a été ta journée? Et Rose? J'les ai croisé qui repartaient, avec Emmett."


Afterglow


_________________
+we sloow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Elizabeth Reaser

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Dim 11 Fév - 20:36


au coin du feu

○ Carlisle and Esmée
Esmée le sens qui s'approche. Il passe par derrière, l'enlace de ses grands bras musclés  et l'embrasse tendrement sur la tempe.
Si elle pouvait rougir, elle serait rouge pivoine. Bien qu'elle ne soit plus tout à fait une jeune fille, cette façon qu'il avait de l'embrasser, ou ne serait-ce que de la toucher, lui faisait toujours un effet dingue.
Il lui demanda comment c'était passé sa journée et évoqua Rosalie aussi au passage.

- Très bien! J'ai fait la connaissance de mes nouveaux clients que j'ai eu au téléphone la semaine dernière. Cette maison a vraiment du potentiel et il ne me laisse pas carte blanche, mais presque. J'ai déjà commencé à travailler un peu dessus, mais là j'avais besoin d'une petite pause.

Pas que j'ai besoin de respirer, mais je fais une petite pause dans mon discours pour lui laisser le temps de digérer l'information, un silence qui suffit pour me faire entendre le rire d'Esmée qui doit être avec Alice visiblement. Cela me réchauffe le cœur, avant d'entamer le sujet Rosalie.

- Et Rosalie et bien, je n'ai pas le détail, mais je ne la trouve pas en grande forme en ce moment. Tu sais à quel point l'arrivée d'Esmée dans nos vies à étaient une bouffée d'oxygène pour elle, mais ces derniers temps j'ai l'impression qu'elle broie de nouveau du noir. Même moi elle ne me parle pas quand elle est comme ça, peut-être qu'avec Edward ou même toi. ça lui ferait surement du bien que vous parliez tous les deux!

Malgré son odeur personnel, une autre odeur vient titiller les narines de la brunette : une odeur de chien mouillée. Il pue presque autant que Jacob, c'est horrible.

- Mais qu'est-ce que tu as fait? Tu pues, c'est une infection! Je prends sur moi quand il s'agit de Jacob pour Ness, mais là non, pas sur toi mon amour.

Elle fit une petite moue, avant de lui faire un plus large sourire, la tête toujours tournait vers lui pour pouvoir voir ses yeux. Qu'ils étaient beaux ses yeux.

- Viens t'asseoir!

Elle se lève de sa place dans le fauteuil et en profite pour déposer son livre sur la table en attendant qu'il soit assis et qu'elle puisse venir sur lui de biais pour pouvoir continuer à le regarder, les mains autour de son coup.

(c) miss pie


Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Peter Facinelli

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Lun 12 Fév - 18:59


Au coin du feu

Esmée me donne le sourire à chacun de ses mots, ou de ses gestes, quelque soit la journée que j'ai pu avoir avant de la retrouver. Et de voir cet enthousiasme avec lequel elle témoigne encore de la passion qu'elle a pour ce métier qu'elle s'est choisi, oui, cela me fait sourire, et me répéter une fois encore que je n'ai réellement commencé à vivre que lors de notre rencontre, la toute première, celle où je savais que le destin nous réunirait un jour, bien que j'ignorais à l'époque d'où me venait cette certitude.

"Je n'ai pas besoin des visions d'Alice pour savoir que tu y fera des merveilles. Il suffit de voir ce que tu as fait de cette maison."

A dire vrai, mes mots possèdent un léger double sens. Parce que davantage que la décoration ou l'ameublement des lieux, c'est du foyer que nous avons su y créer dont je parle véritablement. Et si je suis le leader de notre groupe, parce que ça s'est fait comme ça, c'est réellement autour d'elle que notre famille se tient unie. Elle a su devenir une mère aimante pour chacun de nos enfants, sans tenir compte de quelque préférence que ce soit, et sans limites. Et cela se confirme une fois de plus avec l'inquiétude qu'elle exprime pour Rose.

"Nessie lui a fait un bien fou, c'est certain...Néanmoins, je crois qu'elle ne s'était pas préparée à ce qu'elle grandisse aussi vite. J'irai lui parler, ne t'en fais pas."

Je ressers légèrement mon étreinte autour de ses épaules avant qu'elle ne me repousse, s'amusant à critiquer l'odeur que je ramène sur moi sans l'avoir vraiment désiré.

"Je reviens de la Push, comme tu l'auras deviné. Billy est toujours aussi aimable."

A dire vrai, à sa façon, j'apprécie le vieil indien et sa façon de se comporter à mon égard. Un restant de normalité dans les relations entre nos familles respectives. Si les jeunes se contentent de critiquer notre odeur autant que nous critiquons la leur, les anciens savent rester sages et prudents comme seuls le sont les vieux loups. Une preuve d'intelligence qui manque à bien des hommes.

J'embrasse une nouvelle fois la tempe de mon épouse avant de contourner le fauteuil pour m'y installer, la laissant s'installer contre moi avant de refermer mes bras autour d'elle, ma joue se calant contre son épaule. Et ce n'est qu'après quelques minutes de silence que je viens à répondre à son observation concernant Jacob.

"Je crois que je m'habitue à son odeur, à force qu'il ne passe plus de temps ici que parmi les siens."


Afterglow


_________________
+we sloow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Elizabeth Reaser

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Mar 13 Fév - 23:28


au coin du feu

○ Carlisle and Esmée
Il est toujours derrière moi lorsqu'il me dit ne pas se faire de soucis au vue de ce que j'ai déjà réalisé pour cette maison. Je comprends son sous-entendu, puisqu'il m'avait déjà fait par auparavant de sa vision de notre famille. Puis nous en venons parler de Rose. Elle qui avait toujours rêvée d'enfant s'était vu enlever cette chance en devant vampire, puis Nessie était venue au monde et elle avait retrouvée une partie de sa joie de vivre qu'aucun de nous y comprit Emmett ne pouvions lui donner. Mais Carlisle avait probablement raison, personne n'aurait pu s'attendre à la voir grandit aussi vite. Mais elle allait bien finir par arrêter de grandir et elle serait toujours notre petite Nessie, c'est tout du moins se que je croyais, mais Rose devait y voir que la petite fille allait prendre certaines distances avec sa famille : étape par laquelle tout le monde passait un jour ou l'autre.

Nous en venons ensuite à son odeur, enfin à cette odeur de chien. Evidemment il est allé à la Push. Les Quilleutes le laissait venir depuis qu'il avait aidé Jacob avec ses os brisés par un vampire lors de l'attaque de Victoria et ses nouveaux nés.

- Oh il protège les siens, il se méfie de nous, c'est bien normal. Nous le savions en revenant ici que ce ne serait pas évident. Je crois que c'est encore pire depuis qu'il sait que Jacob s'est imprégné de Ness, vu le temps qu'il passe à la maison.

Je souris de plus belle, je l'apprécie de plus en plus ce garçon, c'est indéniable. J'espère simplement que tout cela durera.
Il vient s'installé sur le fauteuil. Nous resserrons notre étreinte l'un envers l'autre. Et après quelques minutes de silence, à nous regardé tout simplement, il me dit que lui aussi commence à se faire à sa présence.

- On avait déjà Alice, mais il égaye encore un peu plus cette maison. Je suis ravie de sa présence, on aère un peu plus la maison voilà tout. Même Edward commence à se faire à sa présence, c'est tout dire.

Je ne peux pas m'empêcher une boutade, bon c'est la deuxième, promis j'arrête après...

Sa joue vient se poser sur mon épaule,j'en frissonne. Comment diable fait-il pour avoir autant d'effets sur moi après plus de quatre-vingt dix ans de vie commune. J'ai l'impression de voir une adolescente quand je me regarde. Que voulez vous, je l'aime comme au premier jour. Non, rectification, je l'aime plus encore chaque jour. Il me donne tellement de bonheur, bien plus que je ne l'aurais espéré dans mes rêves les plus fous.
J'étais censé finir ma vie avec un homme violent et sans aucune considération, sans scrupule, avec un amour propre surdimensionné, et je l'avait trouvé lui... ou plutôt il m'avait trouvé : Carlisle Cullen médecin de province qui avait disparu bien vite, mais qui était finalement réapparut juste à temps pour me sauver et faire de moi celle que je suis aujourd'hui.
Durant un instant je pars dans mes pensées. Je ne le lâche pas, bien au contraire je resserre d'avantage mon étreinte, mais je ne m'en rend pas vraiment compte, je suis ailleurs, dans mes souvenirs...

(c) miss pie


Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Peter Facinelli

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Jeu 15 Fév - 22:57


Au coin du feu

J'acquiesce à ses paroles pleines de sagesse concernant les loups de la Push. J'avoue que si je trouve notre alliance bénéfique sur bien des rapports, j'apprécie que les anciens aient conservé leur méfiance à notre égard. Eux se demanderont toujours d'abord s'il s'agit d'un ennemi ou non en voyant débarquer un vampire, alors que les plus jeunes, habitués à notre présence, risquent fort de se demander s'il s'agit d'un allié ou non. Une seconde d'hésitation qui risque de leur couter cher. Parce qu'un vampire en fait des choses, en une seconde.

"Il est certain qu'il aurait préféré un autre choix d'imprégnation pour son fils. Bien que le problème vienne davantage de nous que de Nessie, j'en suis sur. Qui pourrait rester de glace face à elle?"

Oui effectivement, je crois que tout le monde ici s'est habitué à la présence du loup. Même Rosalie semble en avoir fini des blagues vaseuses sur le "chien".

"Concernant Edward, je t'avoue ignorer si il commence à voir Jacob comme un membre de la famille... ou juste une personne de plus capable de protéger Nessie. Enfin, ces deux là ont arrêté d'essayer de s'entre-dévorer, je crois effectivement que cela s'appelle un progrès notable!"

J'observe Esmée du coin de l’œil, par dessus son épaule, alors qu'elle voit des choses que je ne voit pas, dans ce monde qui n'appartient qu'à soi que sont les rêves et les souvenirs. Son étreinte qui se ressers autour de mes bras me tire un sourire. Décidément, cette femme, je l'aime, et je ne remercierai jamais assez le destin qui l'a mise sur mon chemin, non pas une, mais deux fois. Bien que cela ne fut jamais de bon augure pour elle, j'en ai bien peur. Cette pensée, elle me vient alors que mes doigts caressant son bras s'attardent sur le bracelet qui ne quitte jamais son poignet. Et c'est à mon tour de la serrer davantage contre moi alors que je glisse mon nez dans ses cheveux, laissant son parfum m'emplir les narines. Quoi qu'il puisse nous arriver dans le futur, je veux être certain qu'elle sache que je serais toujours là pour elle, jusqu'au bout. Pour le meilleur et pour le pire, comme nous nous le sommes juré à plusieurs reprises maintenant.


Afterglow


_________________
+we sloow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Elizabeth Reaser

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Ven 16 Fév - 19:12


au coin du feu

○ Carlisle and Esmée
Les paroles qu'à Carlisle à propos de Billy à notre égard, me semble des plus juste. Je souris lorsqu'il dit que c'est plutôt contre nous que contre Nessie, que personne ne peut lui résister. Et un plus grand encore lorsqu'il évoque le fait qu'Edward et Jacob peuvent rester dans la même pièce sans s'entre-tuer. Cette famille s'agrandit, s'aime, j'en remercie le ciel chaque jour. Puis sa peau sur la mienne me fait voyager dans le temps. Je revois notre première rencontre, sa façon de me regarder, elle n'a pas changer, peut-être plus intense encore que jadis. Je reviens à moi alors que ses doigts frôle un bracelet, le seul que je porte quotidiennement à vrai dire. Je baisse mon regard vers celui-ci et quelques larmes m'échappent. Durant un instant, je revois ses yeux entrouvert, sa petite main entourant un seul de mes doigts. je me souviens de sa chaleur, du contact de sa peau sur la mienne. Il s'est envolé, loin de moi et je n'aurais même pas la chance de le revoir au paradis, mon âme ayant été brisé. Je n'en voudrais jamais a Carlisle pour se qu'il a fait, grâce à lui j'ai apprit à être heureuse, j'ai rencontré l'amour, nous avons eu une famille. je suis heureuse, même si ça ne se voit pas sur l'instant.

Je le sens dans mes cheveux. Il me tire du passé pour me faire revenir au présent grâce à ce simple contact. Je ressens son odeur, je profite de chaque instant à ses côtés, je ne m'en lasse pas.

-Je ne te remercierais jamais assez pour cette vie que tu m'as offert. Je t'aime!

J'en eu un frisson. Une idée me vient. J'avais une envie soudaine non pas de fraise ou de chocolat ( ce qu'il me serait totalement impossible de satisfaire^^), mais une envie de vacances. il y a un moment maintenant que nous n'étions pas partit. Nous laisserions la maison aux enfants ( ils en seraient surement ravis en plus) et nous nous pourrions nous dorer la pilule au soleil, ou briller comme des diamants au choix, ou même faire quelques randonnées en montagne.

- Il y a un moment que nous n'avons pas rendu visite aux Denali ou que nous sommes allés sur l'île, ou même ailleurs. Tu n'aurais pas envie de quelques vacances ? Tu pourrais trouver quelqu'un pour te remplacer quelques temps à l'hôpital, et moi j'aurais finit les plans pour la maison d'ici deux/trois semaines et si détails à régler il y a je pourrais très bien voir ça avec eux grâce à spyke!

Je voulais dire skype, mais ma langue avait fourché. Je mettais mise à internet et autres nouveautés technologiques depuis peu et tout cela était encore un mystère pour moi. Bella m'expliquer tout cela avec le plus grand calme et je l'en remerciais d'ailleurs. Je n'étais pas plus stupide qu'une autre je finirais bien par y arriver. Même si parfois je m'énervais devant ces instruments de torture, complètement déboussolée.

(c) miss pie


Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Peter Facinelli

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Dim 18 Fév - 0:44


Au coin du feu

Je lui souris à ses mots, même si elle ne peux certainement pas le voir avec ses mèches brunes faisant écran entre nous. Moi aussi je l'aime, comme au premier jour et jusqu'au dernier, bien que parfois, je me dit qu'elle aurait mérité bien mieux comme destin que le vampirisme. Elle aurait mérité de vivre au soleil en regardant grandir ses enfants puis ses petits enfants. Bien qu'ayant été le seul à remarquer qu'elle respirait encore quand je l'ai transformée, elle n'aurait certainement guère profité de la vie qu'elle aurait du avoir. C'est une mère formidable pour nos enfants, même si nous n'avons pas eu la chance de les connaitre dans leur prime jeunesse. Chance qui nous a cependant été apportée en la personne de Nessie. Cette petite, c'est un miracle pour chaque membre de notre famille.

"J'ignore si cela a été une chance pour toi. Mais je prendrais le parti d'être égoïste et de ne regretter en rien le choix que j'ai fait ce jour là. Je ne saurais pas vivre sans toi."

Sa proposition? J'y adhère totalement. D'accord, je ne sais en général dire non à aucune de ses suggestions. Mais ce n'est pas uniquement du au fait que je suivrais cette femme jusqu'en Enfer s'il le fallait. C'est surtout que nous nous comprenons sans mots, et savons ce dont l'autre a besoin avant que l'autre ne le réalise lui-même. En l'occurrence, des vacances? Après les évènements des dernières années, et avant ce qui risque de nous tomber sur le coin du nez prochainement? Je ne saurais les lui refuser.

"Et pourquoi pas les deux? Nous pourrions passer voir les Denali, puis nous offrir quelques bains de soleil sur l'ile. Je suis curieux de voir comment Garrett se débrouille avec son nouveau régime, et les filles seront ravies d'avoir des nouvelles de Nessie." Je prend une pause, joignant avec un peu d'avance le geste à la parole en m'assurant qu'il n'y ai aucune oreille indiscrète dans les parages avant de continuer. "Et j'ai également très envie de passer du temps avec toi, sans avoir à garder une oreille attentive à l'arrivée soudaine de l'un ou l'autre des enfants."

Remarque qui aurait eu le don de vexer quelqu'un si elle avait été entendue. Mais c'est comme cela. Je crois que c'est le sort de tous les parents d'aimer leurs enfants comme la prunelle de leurs yeux, mais, parfois, d'aimer à ne pas les avoir dans les pieds.
Je souris à l'erreur d'Esmée concernant le nom du logiciel informatique, ne comptant pas la reprendre pour autant. Je sais qu'elle s'est reprise d'elle-même, en pensées, et que cet appareil lui prend bien assez la tête pour ne pas en rajouter. Pour ma part, j'ai appris à m'y adapter, mais je ne prétendrais pas avoir un niveau exceptionnel en la matière. Raison pour laquelle j'apprécie l'effort de Bella d'expliquer à mon épouse comment ça fonctionne. En 350ans et plus encore, j'ai toujours su me débrouiller avec les dernières innovations de la race humaine, mais je dois avouer que ce siècle voit tellement de nouveautés naitre que je reste persuadé que l'homme lui-même ne sait plus où donner de la tête pour réussir à tout maitriser. En vérité, non, tout maitriser est impossible.


Afterglow


_________________
+we sloow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Elizabeth Reaser

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Mar 20 Fév - 23:59


au coin du feu

○ Carlisle and Esmée
Le silence s'est fait autour de nous. Je n'entends aucun son, même les enfants à l'étage je ne les entends plus, au bien sur ce n'est qu'une supercherie de mon esprit pour me croire seule avec Carlisle, mais j'apprécie cela. Je dégage les mèches de cheveux derrière mon oreille pour le voir dans toute sa splendeur.

-Il n'y avait plus rien qu'y m'attendait dans cette vie. Anton n'était plus et IL était sur le point de me retrouver, de m'enfermer avec lui, dans son monde de colère et de haine, mais toi tu m'as trouvé, tu m'as sauvé la vie, tu as fait de moi une autre... plus forte, avec une famille que j'aime. Je ne pourrais plus me passer de vous... de toi. Je t'ai aimé dès le premier instant, dans ce cabinet médicale, mais tu étais si ... inaccessible! Je comprends mieux pourquoi maintenant.

Un flot de parole sans fin. Je lui disais rarement tous ces mots, était-il encore utile de mot entre nous? Nous nous comprenions d'un regard, pourtant toutes ses émotions aujourd'hui je devais lui en faire part. A mes dernières paroles j'esquisse un sourire. Ce jour là restera gravé à jamais dans mon esprit.
Je l'embrasse. Ma main gauche dans ses cheveux et l'autre autour de ses épaules. Je le serre davantage encore contre moi, si c'est possible. Ma main droite descend à présent le long de son épaule, puis sur son torse. Je défait les deux premiers boutons de sa chemise et pose ma main sur son torse. J'ai besoin de sentir le contact de sa peau sous mes doigts et je cale ma tête contre lui après avoir cessé ce baiser.

Je réfléchis un instant sur sa réponse à ma proposition de vacances. Il n'a pas relevé mon erreur et je l'en remercie.

- Il y a déjà dix ans, tu te rends compte. Je ne compte plus vraiment les années depuis que je t'ai rencontré, mais là il faut admettre qu'on a prit un coup de vieux avec Nessie. Je suis sûre qu'il se débrouille comme un chef! Tu te souviens de son regard sur Kate lorsqu'il la rencontrait ? Je crois qu'il se serait battu seul contre les Volturi si il l'avait fallu, alors changeait de régime n'a du être qu'une formalité. Tu connais mieux que moi sa force de caractère! Alors c'est vendu, je finis les plans de la maison, tu trouves un remplaçant et nous n'aurons plus qu'à les prévenir de notre arrivée. Et ensuite direction le Brésil.

De nouveau un sourire se dessine sur mon visage, mais il ne peut pas le voir dans la position où je me trouve. Je redresse donc la tête et lui fait un clin d’œil. Il y a certaine chose que nous ne faisons pas dans cette maison lorsqu'il y a des oreilles indiscrètes, se qui est quasi quotidien, alors autant vous dire que la tension présente en ce moment s'accumule depuis assez longtemps pour qu'un petit séjour nous soit des plus bénéfiques.
Je dois me changer les idées si je ne tiens pas à lui sauter dessus sur le champs. Nous n'avons rien d'Emmett et Rosalie de ce côté là, mais de temps en temps un câlin c'est toujours agréable, mais pas maintenant, pas comme ça. J'envisage donc une petite chasse pour détendre l'atmosphère.

- Une petite chasse? Je commence à avoir soif!

(c) miss pie


Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Peter Facinelli

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Sam 10 Mar - 1:41


Au coin du feu

Fils de pasteur, j'ai grandi dans la conviction que ma vie ne serait complète qu'avec une épouse à mes cotés, et entourés de nos enfants. Bien que je soit tolérant de tous les modèles familiaux que l'on puisse trouver, je tiens à le préciser. Quand je suis devenu ce que je suis aujourd'hui, j'ai cru pendant des années, des décennies même, que c'était un objectif qui me serait désormais inatteignable. Le monstre que j'étais devenu pourrait-il un jour prendre le risque de s'attacher durablement à quelqu'un? Je ne le pensais pas, en toute sincérité. Les Volturis ont eu le mérite de me montrer que notre race est capable de vivre en communauté, exactement comme les hommes que nous fûmes jadis. Quand j'ai rencontré Esmée? C'est elle qui, sans dire un mot, m'a aidé à comprendre que ce besoin que je ressentais de me trouver un compagnon avec qui partager le fardeau de mon existence n'était pas qu'une envie folle. Elle encore qui a bien failli me convaincre que je pourrais fort bien transformer un être humain, par simple égoïsme, sans prendre en compte les conséquences pour l'autre. Raisonnement sur lequel mon cœur et ma raison se sont affrontés, avec raison, pour me dissuader de commettre un acte que je regretterai par la suite.
Edward a comblé le vide d'un compagnon avec qui partager les hauts et les bas de mon existence, mais certainement pas celui causé par la marque qu'Esmée avait laissé en mon cœur sans s'en rendre compte. La retrouver, quelques années plus tard, fut pour moi un moment de grande émotion, même si la situation dans laquelle elle se trouvait ne prêtait guère à sourire. Avec sa transformation, j'ai finalement réussi à fonder la famille que je ne pensais pas fonder un jour. Une femme radieuse qui m'aimait au moins autant que je l'aimais, un fils qui a réussi à nous unir autant qu'à nous désunir, en fonction des choix parfois discutables que nous devions le laisser faire, comme tout parent laisse un jour l'oisillon s'envoler du nid, et chacun de ses frères et sœurs qui nous ont rejoint par la suite. Si j'avais à retourner autrement? Je referais exactement la même chose.

Alors à ses paroles, je reste silencieux, lui offrant à travers mon regard l'exact reflet des paroles qu'elle vient de prononcer. Elle m'embrasse alors, et je répond à ce baiser, tendrement, l'une de mes mains venant se perdre dans ces cheveux que j'aime tant à parcourir de mes doigts. La sensation de sa peau contre la mienne alors qu'elle s'attaque à mon col? De quoi me faire oublier que nous ne sommes pas tous seuls à la maison, une toute petite seconde, avant que la chute d'un objet à l'étage ne me rappelle la présence des enfants. Une chute que je penserais presque intentionnelle d'ailleurs, tant elle tombe à point nommé.

Je souris, légèrement amusé, et lorsque ses lèvres quittent les miennes avec une pointe de regret, Esmée se calant contre moi, je l'enserre de mes bras tout en fermant les yeux, profitant de la sensation de mon épouse dans mes bras, et éveillant chacun de mes sens à sa présence.

"Ces dernières années n'ont pas été de tout repos pour nous, je te le concède."

Je manque de rire, sincèrement amusé, quand Esmée me rétorque que Garrett serait allé se battre seul contre l'ensemble des Volturis s'il l'avait fallu. Effectivement. Et pour être honnête, je l'entends presque me demander pourquoi je n'ai pas trouvé à lui présenter Kate plus tôt.

"Tu as raison, quand Garrett désire quelque chose, il finit par l'obtenir. Et pourtant, ce n'est pas à lui que j'aurai pensé végétarien un jour à l'époque. Enfin, je crois qu'il n'y a pas une chose que Kate ne lui demanderait qu'il ne trouverait pas à faire par tous les moyens."

C'est l'une des raisons pour lesquelles je trouve aberrante l'idée de Edward, selon laquelle nous autres vampires avons perdu notre âme. Parce que nous sommes capable d'un amour bien plus vrai et sincère que les hommes, et lorsque nous aimons, c'est à jamais et pour toujours, quelques soient les obstacles qui peuvent se trouver sur notre route.

"Alors dépêche toi de finir. J'ai déjà une bonne idée de qui pourrait me remplacer."

Je l'embrasse sur la tempe, ou du moins, un endroit accessible de sa tête, vu notre position, avant de l'encourager à se lever, que je puisse faire de même, quand elle me suggère d'aller chasser. Une excellente idée.

"Allons-y."

Je prend sa main dans la mienne avant de me diriger vers la porte de sortie, nous retrouvant dans la forêt avoisinante en quelques secondes.


Afterglow


_________________
+we sloow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Elizabeth Reaser

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Sam 10 Mar - 11:35


au coin du feu

○ Carlisle and Esmée

Nous restons un instant en silence, sans rien nous dire, juste l'un collé contre l'autre, à profiter de ce moment de calme, rien que pour nous. Les enfants ont beau être à l'étage, je ne les entend plus, je ne veux plus les entendre. Et tout cela me fait le plus grand bien. Jusqu'à se qu'un objet chute et nous arrête net, encore plus fort que ma raison. Je cale ma tête contre lui et je ne pense plus à ce que je viens de lui dire, je ne veux plus y penser, c'est bien trop douloureux comme souvenir, et puis ma vie actuelle me convient très bien, tous mes mots étaient sincères, alors inutiles de ressasser plus longtemps tout cela. Nous évoquons les Denali et plus largement Garrett, un ami de longue date de Carlisle qui était devenu végétarien pour les yeux de la belle Kate, l'une de nos cousines d'Alaska. Nous en venons à parler de vacances et il accepte rapidement cette idée, je crois effectivement qu'il n'y a rien qui nous en empêche et cela nous ferait le plus grand bien à nous, sans les enfants ( même si je les aime de tout mon cœur). Il m'invite à finir mon travail au plus vite, lui sait déjà qui pourrait le remplacer.

- Laisse moi encore quelques jours! Je viens tout juste de commencer...  si je m'y met jour et nuit, je pourrais avoir finit d'ici une semaine ou deux, disons deux, pour être sur que les clients n'est pas des envies subites de changement si quelque chose ne leur convient pas, après je n'aurais plus à intervenir chez eux durant un moment ce qui sera l'occasion pour nous de nous éclipser quelques semaines et de revenir pour la décoration où je serais bien prise encore.

Je souris de nouveau à ces paroles. J'aime tellement mon travail. L'idée de passer mes journées et mes nuits dessus ne me gène pas le moins du monde, surtout au vue de se qui nous attend ensuite. *C'est pour la bonne cause.* Il m'encourage à me lever et autant dire que j'en ai besoin pour m'extirper de ses bras. Il se lève à son tour et prend ma main et nous nous dirigeons vers la sortie. Nous sommes rapidement dans la forêt, les sens aux aguets. Nous marchons ( ou plutôt courons) à une vitesse normale pour nous. Nous restons un moment l'un à côté de l'autre à la recherche de notre proie, sur le qui vive. Je n'ose plus dire un mot, les animaux entendent tellement bien le moindre son. Après quelques minutes je sens et j'entends un renard à quelques dizaine de mètres devant nous. *Un renard pour deux ? Oui cela conviendra.*

(c) miss pie



_________________
† “L’amour est emportement L’amour est enthousiasme L’amour est risque.”
Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Peter Facinelli

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Lun 12 Mar - 0:39


Au coin du feu

J'écoute Esmée me parler de son travail, et des obligations qu'elle a envers ses derniers clients, qui l'obligent à achever sa commande avant de songer à prendre quelques vacances. Et j'adore la ferveur qu'elle met dans ses mots, de celle qui montre sans équivoque à quel point elle aime son métier et y accorde une importance fondamentale à ne pas bâcler le travail.

'Deux semaines alors. Te tue pas à la tâche, je saurais attendre quelques jours de plus. T'as pas besoin de dormir, mais de te changer les idées de temps en temps, ça en revanche... ça fait pas de mal."

Par la suite, seuls tous les deux dans la forêt dans laquelle nous courons, profitant de cette chasse pour laisser libre cours à notre nature de vampires, trop souvent bridée en société, jusqu'à ce que l'odeur d'une proie ne croise notre route. Je tourne légèrement le regard vers Esmée, croisant son regard où j'obtiens confirmation de ma pensée. Un renard nous ira très bien. Alors je la laisse prendre une légère avance sur moi, la rejoignant à peine l'animal bloqué au sol, mes crocs venant bientôt rejoindre les siens dans la fourrure du prédateur devenu proie. Partager mon repas avec Esmée? Quelque chose qui ne me pose aucun problème, pas même alors que l'appel du sang pourrait être le plus fort. Quelque chose que je ne partage qu'avec elle seule, d'ailleurs. Malgré la cohésion indéfectible et la solidité des liens unissant notre clan, notre famille, Esmée est bien la seule avec laquelle j'accepte de partager mon repas. C'est comme ça.

D'ailleurs, notre repas terminé, je glisse une main dans la fourrure de l'animal, un geste rituel pour moi, remerciant rapidement cet animal n'ayant rien demandé de nous permettre de vivre de son sang. Cela fait, je me retourne vers Esmée, portant la main à sa bouche pour essuyer ses lèvres du bout de mes doigts.


Afterglow


_________________
+we sloow for no one+
Let the wind carry us, to the clouds, hurry up, alright. We can travel so far as our eyes can see. We go where no one goes.
Revenir en haut Aller en bas

Vampire végétarien
Vampire végétarien
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Elizabeth Reaser

MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   Lun 12 Mar - 12:22


au coin du feu

○ Carlisle and Esmée

Nous sommes dans la forêt, nous sentons quasiment en même temps le renard. En un regard nous tombons d'accord, cela conviendra. Personnellement je n'ai pas une grande soif, il s'agissait là, plutôt d’épancher un autre genre de soif, de celle qui ne se fait pas devant nos enfants. Je pars en courant. Je le sens, je suis de plus en plus proche. Je l’attrape en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Il m'a sentit, mais s'était trop tard pour lui. Il est à terre. Carlisle arrive juste au bon moment, je le regarde un instant, je mord au niveau du flanc et la micro-seconde suivante il m'a rejoint. Ce nectar passe entre mes lèvres, avant de couler le long de ma gorge. Je sens cette douceur me réchauffait de l'intérieur. même si ce n'est qu'une impression, il n'y a rien de plus doux, de plus agréable pour nous vampires.  J'ignore qui a la dernière goutte, celle qui est fatale à l'animal, je ne l'ai pas sentit venir, trop absorbée par ce plaisir ressenti.

Je lève doucement la tête. Carlisle face à moi je lui souris. Rapidement mes yeux qui avaient légèrement foncés retrouvent leur couleur doré de base. Nous ne regardons un instant, le temps d'assimilé tout ça. Il ferme les yeux un instant , avec un main posé sur l'animal pour le remercier de se qu'il nous a offert. Pas besoin de mot, je le sais bien. Il se relève; Je lui suis instinctivement. Il vient vers moi et du bout des doigts effleure mes lèvres pour enlever le sang qui s'en ai échappé. Pour ma part, je l'embrasse tendrement, mais aucune des quelques gouttes qui ont pu lui échapper son désormais à moi, tout comme lui. Dans mon élan, je le pousse contre l'arbre le plus proche. Ce rapprochement dure un long moment, puis finalement je m'éloigne de lui, un sourire sur les lèvres.

Je prends sa main. Et prend la direction de la villa. Nous prenons quelques minutes, pour profiter de ce silence, enfin ce silence par rapport à la villa, mais la forêt n'est jamais vraiment silencieuse pour qui sait entendre : Des hiboux, l'eau de la rivière un peu plus loin, un aigle qui passe à quelques dizaines de mètres au dessus de nous.

Nous arrivons finalement à la villa. Je passe devant lui. Je m'installe dans le canapé près du feu après qu'il y est remis une bûche, il me rejoint. Ma tête posée sur ses jambes, il prend le livre que j'avais commencé plus tôt et se proposa de nous en faire la lecture. Je pourrais l'écouter ainsi durant des heures, c'est surement ainsi que tout se termine d'ailleurs.

(c) miss pie



_________________
† “L’amour est emportement L’amour est enthousiasme L’amour est risque.”
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Au coin du feu - PV Carlisle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coin du feu - PV Carlisle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Deadly Hunters :: Hors RPG :: Les RPs-
Sauter vers: