Les membres à l'honneur

Rebekah Mikaelson

Alexander Grimwood






 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Venez nous donner votre avis sur la version 8 du forum
spécial Revenant sur ce sujet (ici).
Pour toutes prises d'un postes-vacants ou d'un revenant, nous vous offrons 50 points supplémentaires
et la possiblité de faire un DC seulement 2 semaines après inscriptions à la place d'un mois.
Venez participer à l'animation n°1 du forum : (ici).

Partagez | 
 

 Premiers émois (Nessie et Jake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hybride
Hybride
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Lily Collins

MessageSujet: Premiers émois (Nessie et Jake)   Jeu 8 Mar - 21:08

Premiers émois
Nessie & Jake

Il n'y avait rien à faire… Je n'arrivais tout simplement pas à me concentrer. Assise à la table de la salle à manger de la villa de mes grands-parents, j'essayais tant bien que mal de rédiger cette fichue dissertation sur la biosynthèse que me demandait mon grand-père. Le regard fixé vers la fenêtre, il était évident que j'avais envie de retrouver ailleurs. Il fallait dire aussi que j'avais de mauvais pressentiments. Il se passait visiblement certaines choses dans ma famille sur lesquelles je n'arrivais pas à mettre le doigt. Tout le monde semblait si préoccupé, voire même triste pour certains. La morosité des miens m'affectait aussi, forcément. Dans de pareilles circonstances, il m'était difficile d'être pleinement assidue dans mes études.

"Renesmée…"

Je regardais si fixement l'extérieur que je n'avais pas entendu mon grand-père m'appeler. Il dut se reprendre, cette fois-ci en posant une main sur mon épaule.

"Nessie."
"Han ?" Soufflai-je pour toute réponse, tirée de mes songes.
"Vas-y, va le rejoindre. Tu mérites amplement cette petite pause."

Je refermai mes livres et mes cahiers l'air un peu incrédule.

"Je peux vraiment y aller ?"
"File avant que je ne change d'idée."

D'un bond, je rangeai rapidement mes effets scolaires dans l'étagère qui m'était réservée, j'attrapai mon sac et une pomme au passage et je quittai la villa après avoir pris le soin d'embrasser mon grand-père sur la joue. J'ignore comment ce dernier avait su que Jacob et moi nous étions donnés rendez-vous et je vous avoue que je préférais ne pas le savoir. L'important est que j'allais pouvoir passer du temps avec mon loup. Sa seule présence et sa chaleur me redonneraient la quiétude à coup sûr.

C'était chaque fois la même chose. Nous nous donnions rendez-vous dans la forêt, à mi-chemin entre son territoire et le mien. Cela nous permettrait de nous tenir loin des regards et des commentaires indiscrets. J'avais beau avoir l'approbation de ma famille, je sentais encore certaines réticences.  

Depuis quelque temps, mes rencontres avec Jacob me rendaient nerveuse. Sa venue me faisait ressentir des papillons dans le ventre. J'étais aux prises de sensations qui m'avaient été jusqu'à tout dernièrement inconnues. C'était à un point tel où j'en devenais maladroite. Jacob en riait souvent, mais moi, ça ne m'amusait pas. C'était du sérieux pour moi et aujourd'hui, j'étais bien déterminée à le lui faire savoir. Arrivée la première, j'en profitai pour lui préparer ce que j'avais à lui dire.


"Jacob, je dois te parler. Arf, non… Ça fait trop dramatique. Jacob, est-ce que je pourrais te parler ? Raaah, ça ne va pas… Jacob, je…"

Un bruissement de feuilles me fit alors me retourner. C'était lui. C'était mon loup.

"JAKE !!!"

Je m'étais précipité dans ses bras.



Made by Neon Demon

_________________

grande iconepetite icone
A destiny...
LADY SUR EPICODE



Dernière édition par Renesmée Cullen le Ven 16 Mar - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Modificateur
Modificateur
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: Premiers émois (Nessie et Jake)   Jeu 8 Mar - 22:13

« Speak of the devil, and the devil shall appear. »
Premiers émois
Le portable de Jacob sonna. Etalé sur son lit, le ventre contre son matelas, il entendit à peine la musique entraînante du réveil matin. C'était sa dernière alarme, celle qui retentissait le plus fort si jamais il n'avait pas entendu les autres. Quand elle se déclenchait, ça voulait dire qu'il était midi.

« JACOB ! TA MUSIQUE ! Tu n'es pas tout seul ! »

Ce qui le réveilla définitivement était plus la voix de son père traversant la bicoque, que l'objet électronique à dix centimètres de sa tête. Complètement embué, il chercha l'origine du bruit avant de manquer de le faire tomber du tabouret qui lui servait de table de chevet.

« On n'a pas idée de se lever si tôt... »
« On n'a pas idée d'avoir un fils aussi feignant oui ! Ah d'ailleurs... »

Jacob se tourna sur sa couche brûlante le drap valsant un peu plus loin sous le mouvement. Le fauteuil de son père apparu dans l'embrasure de la porte -sans porte ceci dit- avant de faire volte-face.

« Bon sang, mais tu n'as plus trois ans ! Habille-toi pauvre garçon ! »

Billy avait très envie de discuter avec son fils, mais il ne s'attendait pas à le voir en tenue d'Adam au saut du lit. Ainsi, Jacob prit le temps de se réveiller tranquillement. La bête n'avait pas dormi de la nuit. Outre sa ronde quotidienne le rendez-vous avec Nessie lui tardait un peu trop pour qu'il trouve correctement le sommeil. Depuis quelques semaines, leurs échanges étaient de plus en plus ambigus. Jake avait le sang chaud et des réactions vives. Très souvent, il devait lutter pour ne pas s'emporter et faire plus que simplement la prendre dans ses bras. Ses songes lui montraient d'ailleurs la vérité quant à ses intentions, mais il savait qu'il ne devait rien précipiter. Déjà pour ne pas la blesser, mais... surtout pour ne pas que les Cullen s'en prennent à lui. Même s'il avait passé le plus clair de ces derniers mois chez eux, il n'était clairement pas le bienvenu. Tout le monde subissait cette imprégnation sauf les concernés.

Le bruit d'une poêle tombant sur le sol finit de faire sortir du lit le Quileute. Il passa prendre une douche avant de s'habiller d'un bermuda et d'un t-shirt.

« Si tu vas en ville... »
« ...met des chaussures, je sais. »

Sa voix était rauque, chaude et il aurait préféré réserver les premiers mots aux accents caverneux à sa belle brune aux lèvres pulpeuses. Il  ne prit pas la peine de petit-déjeuner et passa directement au repas que son père finissait de préparer.

« Tu as quelque chose de prévu cet après-midi ? »
« Pas vraiment. Je vais peut-être aller sur la falaise avec Paul, Quil et Embry. »

Il ne lui avait pas dit. Il ne lui avait pas dit, car personne n'était censé le savoir.
Jacob courut sur une bonne partie de la forêt, sentant la présence de la jeune fille de plus en plus proche. Il ne prit pas la peine de se transformer en loup, car il ne voulait pas dévier de sa route pour trouver une cache où il mettait d'habitude ses vêtements de rechange. Il n'avait qu'un but.
S'arrêtant à l'orée d'un bosquet, il entendit vaguement Renesmée parler toute seule. Lorsque l'homme sortit de derrière un grand arbre, il accueillit sa jolie dans ses bras. Avec elle, les gestes étaient si fluides, si instinctifs, il n'avait pas besoin de réfléchir ou de se forcer.

« Salut ma beauté... Comment vas-tu ? »

Il avait l'impression de ne pas l'avoir vu depuis des siècles. Elle changeait de jour en jour. Il prit quelques secondes pour détailler son visage, ses orbes pétillants et ses lèvres dont il rêvait chaque soir. Un léger sourire dévoila ses dents blanches et il déposa un baiser sur son front, comme marque d'affection. Simple réflexe qu'il prit au cours de cette année pour justement matérialiser la distance qu'il y avait encore entre eux.

« Je suis content qu'on puisse se voir... ici. »

Jacob n'arrivait pas à dissimuler sa joie et son empressement. Il était un homme entier, franc et honnête avec lui-même. Cela transpirait par chaque pore de sa peau, surtout quand il s'agissait d'elle. Par cette phrase, il voulait signifier tant de choses, mais qu'il préféra taire. De toute façon, elle en devinerait le sens. Ce moment qu'il avait tant attendu, celui de l'indépendance de Nessie.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
ImageImage
“But I’ll never see anyone else, Nessie. I only see you. Even when I close my eyes and try to see something else. Ask Quil or Embry. It drives them all crazy” @lovely - epicode


Dernière édition par Jacob Black le Dim 18 Mar - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Hybride
Hybride
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Lily Collins

MessageSujet: Re: Premiers émois (Nessie et Jake)   Dim 18 Mar - 0:05

Premiers émois
Nessie & Jake

Si Jacob passait le plus clair de son temps chez moi – ou plutôt à la villa de mes grands-parents –  moi, je ne connaissais que très peu de choses sur son monde à lui. Je savais qu'il habitait avec son père, Billy, un ami de mon grand-père Charlie, qu'il avait tristement perdu sa mère à l'âge de 9 ans et que la plus vieille de ses deux sœurs habitait Hawaii avec son surfeur de mari. Pour le reste, Jacob demeurait toujours très discret, voire mystérieux. Oh, il m'arrivait de côtoyer les siens de temps à autre, certes, et sans grand étalage de sentiments amicaux de leur part, mais j'avais parfois l'impression que mon loup préférait me tenir éloigné d'eux.  Était-ce par honte ? Jamais ô grand jamais cela ne m'avait traversé l'esprit. En fait, de son côté comme du mien, je comprenais que notre imprégnation, même si elle était désormais tolérée, dérangeait encore.

Mon père, ma mère ou encore même mes grands-parents avaient beau me rassurer et approuver mes sorties lorsque j'allais rejoindre Jake, je sentais toutefois bien l'agacement. Surtout chez papa. Je ne connaissais pas tout de la genèse de leurs animosités, mais j'avais vaguement cru comprendre que ma mère était derrière tout ça. Il me faisait bizarre d'imaginer que Jacob puisse avoir été amoureux de ma mère et je préférais ne pas y penser. L'idée que je puisse n'être que le reflet de celle qu'il avait jadis aimé plus qu'une amie m'agaçait quelque peu pour ne pas dire beaucoup. Jamais je n'avais abordé la question avec Jake et encore moins avec ma mère. À vrai dire, jamais je ne le ferais. J'aimais mieux croire qu'il m'appréciait pour ce que j'étais moi plutôt que pour ce qu'il avait ressenti ou ressentait encore pour ma mère.

Je m'accrochais à cette idée parce que mes sentiments pour mon loup étaient aussi purs que pleins de convictions. Bien qu'à mon âge j'ignorais encore ce que signifiait – et ce qu'impliquait – l'amour, le vrai, rien n'aurait su être plus vrai, plus fort, que ce que j'éprouvais pour celui qui me protégeait depuis j'étais bébé. Jake faisait partie intégrante de ma vie et il était pour moi, à bien des égards, la personne la plus importante… parfois plus que ma propre famille. Il avait toujours été là pour moi, sous ses différentes facettes, allant du grand frère à ce prince qui se faisait de plus en plus charmant à mes yeux. Ces gestes que nous empruntions, plutôt anodins lorsque j'étais petite, prenaient un tout autre sens aujourd'hui. Je ne me calais plus contre lui de la même manière. Ce qui était fraternel ou amical devenait, à l'abri des regards de ma famille, plus charnel, je dirais. C'était plus fort que nous, autant pour lui que pour nous; une pulsion inévitable et incessante de laquelle nous ne serions libérés que le jour où… Enfin.

À la vue de mon loup, je m'étais précipité dans ses bras. Naturellement, comme je le faisais depuis toujours, à la seule différence près que mon étreinte n'était celle d'une gamine. Les jambes molles, le cœur battant la chamade, ce tiraillement dans le bas-ventre… Il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir l'effet qu'il avait sur moi.


"Et moi donc… Je pensais qu'on ne me laisserait jamais partir." Lui avais-je presque susurré à l'oreille, blottie contre lui.  Pendue à son cou, j'aimais sentir son odeur. Contrairement à ma famille, elle ne me répugnait pas. Elle m'était réconfortante. Enivrante. Et à cela, jamais l'envie de l'embrasser n'avait été aussi grande. Juste pour essayer…

"Jake, je…J'aimerais te parler de quelque chose."

Rattrapée par ce que je m'apprêtais à lui dire, je m'étais doucement défaite de notre étreinte pour reculer d'un pas ou deux. Quoi dire ? Par où commencer ?

"Embrasse-moi."

Oh, seigneur ! Qu'est-ce que je venais de faire ? Dans le genre direct et maladroit, on n'aurait pas pu faire mieux que moi. Gênée par mes propres paroles, j'avais baissé la tête. Il allait certainement rire de moi.

Made by Neon Demon

_________________

grande iconepetite icone
A destiny...
LADY SUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas

Modificateur
Modificateur
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

On me confond souvent avec : Taylor Lautner

MessageSujet: Re: Premiers émois (Nessie et Jake)   Dim 18 Mar - 22:26

« Speak of the devil, and the devil shall appear. »
Premiers émois


« Pardon ? »

Jacob avait besoin de deux minutes. Deux minutes de flottement, pendant lesquelles il entreprit de saisir le sens de cet ordre. Ordre ? Que dis-je ! De cette supplique. La voix de la femme allait de paire avec son visage. Un mélange ingénieux de sentiments forts et honnêtes. Un mélange qui enivrait Jacob.
Ce-dernier savait que ce moment arriverait mais il n'était pas réellement préparé à ce que ce soit ce jour-là, de cette façon là. Bien qu'il était assez mauvais en anticipation, ici c'était la maladresse et la franchise de la jeune femme qui le surprit.

Il fallait dire que les rendez-vous qu'il entretenait avec cette belle brune étaient de plus en plus rapprochés. Ils essayaient de se voir le plus souvent dehors, malgré les regards et les doutes de leur entourage à leur encontre. Jacob encaissait facilement l'animosité des vampires vu que sa vie entière se résumait à cela. Mais il ne voulait en aucun cas que sa dulcinée en fasse les frais. Ainsi, lorsqu'elle était dans ses bras, le monde pouvait s'écrouler, il avait le sentiment qu'il pouvait la protéger. La rassurer, l'aimer, l'enlacer, l'écouter et, quelque part, prendre le rôle de chacun des membres de sa famille, un à un. Sans les remplacer, il souhaitait constituer son futur, être celui avec qui elle avancerait. Seulement, ce temps tardait à venir et même s'il avait l'allant de vouloir accélérer les choses, il avait surtout la crainte de la faire fuir. L'imprégnation était quelque chose de délicat. Il suffisait d'un grain de sable pour enrayer la machine de l'amour. En aucun cas il ne souhaitait retarder les choses. Mais malgré cette belle théorie, la pratique était tout autre.

Les mots de la jeune femme résonnaient dans sa tête. Jacob se raidit immédiatement, sans fermer son visage. En lui, plusieurs sentiments s'arrachaient la première place et deux pauvres minutes n'étaient clairement pas assez pour décider du vainqueur.
Il avait la projection la plus pure, la plus animale, la plus instinctive où il goûterait enfin le fruit sucré de Nessie, ses lèvres en cœur couleur fraise, avant de marquer son cou, ses épaules, sa poitrine ainsi que l'entièreté de son corps. Faire en sorte que sa peau de porcelaine scande son nom, surtout lorsqu'ils seraient séparés.
Il avait la projection horrifique, celle de la raison, où même en accédant à son désir il lui ferait peur. Affamé, il la bousculerait et elle s'enfuirait.
Il avait la projection beaucoup plus réaliste d'Edward ou pire, d'Isabella, venant lui trancher la gorge en pleine nuit, car il avait osé corrompre leur petite fille adorée. Comme si personne ne se doutait qu'un jour, cela arriverait.

Et tout cela le déstabilisa.

Alors Jacob tendit les bras, posant ses mains sur les joues de sa muse. Il en décrivit la rondeur de ses pouces, avant de planter ses yeux dans les siens. L'amour qui l'éprouvait pour elle transperçait jusqu'à son âme et cela crevait les yeux.

« Nessie, je ne suis qu'un homme et ne t'a-t-on jamais dis que l'homme était faible ? » Il humecta ses lèvres, sèches de désir « Je te dédie ma vie jusqu'à mon âme, mais ne me tente pas, car je ne suis pas sûr de pouvoir revenir en arrière. » Jake n'était pas un méchant garçon. Il était certes mystérieux mais n'avait la prétention de se croire au-dessus des autres, malgré la confiance naturelle qu'il dégageait. Mais à vingt-huit ans, il n'avait plus rien de l'éphèbe de dix huit ans qui commençait à peine à vivre. Il savait ce qu'il voulait et actuellement, ses yeux étaient un brasier de Désir. Celle qu'il décrivait de ses prunelles était autant sa force que sa faiblesse.

En plein milieu du bois, le couple se tenait si proche, que leur corps se cambrait pour ne faire plus qu'un. Il sentait le ventre, la taille et les jambes de Nessie contre les siens. C'était une vraie torture. Fermant les yeux, Jake posa son front contre le sien, avant de souffler lourdement « Tu es la seule décisionnaire, Beauté. Tu sais que ce n'est pas moi que tu dois convaincre. Et sache que si tu en es sûre... » La phrase resta en suspend car la souffrance qu'il éprouvait commençait à saccader son souffle. L'électricité qui paralysa son corps était bien réelle et ce fut cet arc électrique qui le ramena à lui. Pour la première fois ils se tenaient si près avec les arrières-pensées d'un homme envers une femme et vice-versa. La relation fraternelle avait évolué. Enfin. Il ne restait plus qu'à Nessie de lui donner le feu vert.
Le type n'était pas bête et une telle relation engendrait de vraies conséquences. Ainsi, la belle tentatrice allait devoir très certainement subir le regard et les remontrances de sa famille. Famille qui n'approuvait en rien cette relation si controversée. De son côté, il avait plus de chance et le fait qu'il soit l'Alpha intimait aux gens de ne pas le questionner. Mais plus il la regardait, plus il voulait la dévorer. Son esprit ne le laissait pas tranquille. Son loup lui aboyait voracement de la faire sienne, d'enfin toucher du doigt le repos du guerrier qu'il méritait tant. Mais le Quileute n'avait pas envie de brûler les étapes. C'était la femme de sa vie et jamais auparavant il n'avait ressenti pareilles émotions. Il n'avait pas besoin de lui demander pourquoi cette demande subite ou même ce qu'elle éprouvait. Ils le savaient. Ils le voyaient. Et si Renesmée partait alors il était sûr et certain de ne pas y survivre.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________
ImageImage
“But I’ll never see anyone else, Nessie. I only see you. Even when I close my eyes and try to see something else. Ask Quil or Embry. It drives them all crazy” @lovely - epicode
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Premiers émois (Nessie et Jake)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premiers émois (Nessie et Jake)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Deadly Hunters :: Forks :: Quartier Sud :: Olympic Natural Forest-
Sauter vers: